Découvrez   

“Mais, qu’est-ce que j’ai fait? “, titre Yvan Mayeur dans sa lettre de démission

“Mais, qu’est-ce que j’ai fait?”, écrit l’ancien bourgmestre de la ville de Bruxelles dans sa lettre de démission adressée au Conseil communal de Bruxelles et à son successeur Philippe Close. Ce titre est suivi d’une liste non exhaustive de plus de nonante réalisations. La DH  a pu se procurer le courrier.

M. Mayeur y dit avoir rempli son mandat avec dévouement, avec des résultats concrets. S’il estime être autorisé à partir la tête haute, fort du bilan de son travail notamment au CPAS et à la tête de la Ville, il précise qu’il quittera le conseil avec le sentiment d’un travail inabouti envers la population.

La liste évoque l’action du CPAS, et celle des hôpitaux, ainsi que le lancement du plan 1.000 logements, la création des Cuisines bruxelloises et du centre d’Entreprises des Tanneurs, la gestion de la sécurité avant et après les attentats et la création du piétonnier.

J’ai rempli mon mandat avec dévouement, avec des résultats concrets comme en atteste mon bilan partiellement décrit ci-dessus. Cela m’autorise, je pense, à partir la tête haute. Malgré tout, je quitterai le conseil communal avec le sentiment d’un travail inabouti envers la population que je n’ai eu de cesse de vouloir servir“, a souligné l’ex-bourgmestre. M. Mayeur a également remercié vivement les professionnels des administrations et entreprises publiques, les équipes des cabinets qu’il a dirigés et ses collègues du conseil de l’Aide sociale et du collège dont l’appui et l’apport lui ont permis de réaliser ce bilan “en faveur de la population“.

Elu directement au conseil communal depuis 1994 et sans interruption depuis lors, M. Mayeur avait été poussé à annoncer sa démission le 8 juin dernier, de son poste de bourgmestre, emporté par les remous médiatico-politiques liés à la gestion des jetons de présence au Samusocial.

Avec Belga

 

 

Partager l'article

22 septembre 2017 - 09h15
Modifié le 22 septembre 2017 - 09h15