Le Premier ministre français sera à Bruxelles lundi pour défendre ses réformes

Le Premier ministre français Edouard Philippe se rendra lundi à Bruxelles pour défendre auprès de la Commission européenne ses réformes économiques et afficher sa détermination à ramener le déficit de la France dans les clous européens.

Alors que le président Emmanuel Macron vient de faire des propositions pour “relancer” une Union européenne affaiblie, la rencontre avec le président de la commission Jean-Claude Juncker portera notamment “sur les réformes économiques ambitieuses et la trajectoire budgétaire portées par le gouvernement français”, selon un communiqué des services de M. Philippe.

En plein débat du budget en France, le Premier ministre entend bien montrer que “cette fois, c’est différent”, observe une source proche de la Commission européenne, alors que Paris a régulièrement manqué à ses engagements budgétaire ces dernières années.

L’exécutif français a usé du rabot budgétaire pour rester dans les clous des 3% de déficit budgétaire en 2017. Pour la suite du quinquennat Macron, le gros des efforts est toutefois renvoyé à la deuxième partie du mandat: après 2,7% en 2018, puis 2,9% en 2019, Paris prévoit 1,5% en 2020, 0,9% en 2021 et 0,5% en 2022.

Les politiciens Philippe et Juncker “évoqueront également plusieurs dossiers prioritaires comme celui du détachement des travailleurs ou de la politique commerciale”, deux dossiers où la France affiche sa vigilance, a-t-on souligné dans l’entourage du Premier ministre français.

Les deux hommes auront un premier entretien à la mi-journée, suivi d’une conférence de presse commune, avant un déjeuner. Une rencontre avec d’autres membres de la Commission est ensuite prévue.

Le déplacement à Bruxelles de M. Philippe débutera par un entretien dans la matinée avec son homologue belge, Charles Michel. Ils doivent “évoquer en particulier l’approfondissement de la coopération bilatérale en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme”.

Selon les services de Charles Michel, l’entretien portera aussi sur l'”actualité politique”.

Belga

Partager l'article

12 octobre 2017 - 18h54