Nouveau conseil, nouvelle présidence et nouveau programme pour 6 ans au CPAS de Bruxelles

Karine Lalieux - Chambre - Belga Dirk Waem

La nouvelle présidente du CPAS de la Ville de Bruxelles, Karine Lalieux (PS), a présenté ce mercredi les lignes de force du programme de politique générale.

Une action sociale orientée prioritairement vers les femmes, les enfants, les familles monoparentales et les personnes sans-abri; une prise en charge globale des usagers pour éviter le risque de toboggan social: telles sont les lignes de force du programme de politique générale présenté mercredi par la nouvelle présidente du CPAS de la Ville de Bruxelles, Karine Lalieux (PS), aux membres du conseil de celui-ci, installés le 1er mars dernier.

Mme Lalieux a également annoncé la mise en place d’un audit interne et externe, ainsi que d’un contrôle interne. Le CPAS investira dans la construction de davantage de logements de transit réservés aux femmes, qui représentent plus de 50% des personnes aidées et plus de 90% des chefs de familles monoparentales et subissent au cours de leur vie davantage de discrimination et de violence. De nouvelles solutions de gardes d’enfants seront développées avec la Ville afin de les soutenir, notamment dans leur parcours d’insertion-socioprofessionnelle. Pour favoriser les chances de réussite scolaire des plus jeunes, ne pas voir se reproduire les inégalités, le CPAS renforcera son offre d’écoles des devoirs, de salles d’études, de soutien scolaire, etc.

En collaboration avec la Ville de Bruxelles, il souhaite mettre en place une fonction de médiateur “pauvreté” au sein des écoles afin de renforcer le dialogue et d’instaurer la confiance entre les parents et les services publics. En collaboration avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, le CPAS de la Ville travaillera à l’ouverture d’une MADO (maison pour les adolescents âgés de 11 à 25 ans) à Bockstael. Par ailleurs, Mme Lalieux a annoncé que le Centre Public d’Action Sociale voulait rompre avec le système d’urgence aujourd’hui existant pour développer des solutions plus structurelles au profit des sans-abri: logements de transit, Housing First, etc.

L’objectif est de sortir durablement les personnes de la rue. Pour répondre à l’urgence sociale et sanitaire, Karine Lalieux veut par ailleurs garantir l’accès aux soins de première ligne à tous, sans distinction. Le CPAS encouragera le conventionnement des médecins généralistes et spécialistes. Il travaillera à l’ouverture de nouvelles maisons médicales en collaboration avec les hôpitaux publics, dans le but de créer un véritable trajet de soins.

Actuellement, le CPAS alloue plus de 1.600 aides médicales urgentes (AMU) et plus de 11.500 cartes santé. En termes d’insertion socioprofessionnelle, le CPAS renforcera la formation préalable à la mise à l’emploi et durant le contrat de travail pour les personnes sous contrat article 60, afin que celles-ci puissent réinsérer le marché de l’emploi de manière plus durable. A ce jour, le CPAS soutient plus de 1.060 personnes sous contrat de ce type. Autre engagement pris pour les six ans à venir: un renforcement du secteur d’économie sociale.

Belga

Partager l'article

13 mars 2019 - 17h01