Le MR bruxellois veut une discussion ouverte sur les moyens de la transition écologique

L’écologie n’est pas la propriété d’Ecolo. Les soins à y porter ne peuvent être prodigués en excluant l’économie et exclusivement par la contrainte. Il importe de préserver une liberté, non sur les objectifs, mais sur les moyens de les atteindre“, a affirmé mardi le chef du groupe MR au parlement bruxellois, Vincent De Wolf, à l’occasion des bons vœux présentés par les députés libéraux du parlement bruxellois à la presse.

“Le discours écologiste est aujourd’hui culpabilisant, anxiogène et paternaliste. Il convient de laisser à la population la liberté des moyens. Ce qui importe c’est le résultat“, a commenté Vincent De Wolf. Pour celui-ci, il est inexact de prétendre que l’option du MR en faveur du métro est dictée, par sa volonté de libérer de l’espace au profit du trafic automobile en surface. L’exemple de Copenhague (Danemark), où 40 % des déplacements se font en vélo, contredit cette hypothèse car on continue à y construire du métro. La libération de l’espace en surface permet d’envisager une meilleure qualité de vie en ville.

Au passage, M. De Wolf a souligné qu’en Wallonie, Ecolo avait voté contre les compteurs intelligents, que les Verts sont toujours réservés quant à la mobilité électrique et qu’ils s’opposent à l’extension du métro.

Selon le chef de file du MR bruxellois, les députés libéraux ont déposé, bien avant le gouvernement bruxellois actuel une proposition visant à instaurer une zone basse émission à Bruxelles, et une autre visant à réformer la fiscalité automobile en favorisant les véhicules propres, via ecoscore.

Parmi d’autres mesures prises au fédéral, le MR a selon lui préféré l’action à l’incantation en créant un Fonds de transition énergétique visant à soutenir la Recherche et le Développement dans des projets innovants. Par ailleurs, à Bruxelles, l’imposition du bâtiment passif a montré ses limites en termes de réduction globale de la consommation énergétique du bâti existant.

Pour accélérer le mouvement, il importe de se recentrer prioritairement sur l’outil fiscal pour inciter les propriétaires à isoler davantage leur logement. Le MR propose par conséquent de lier le précompte immobilier (PRI) d’un bâtiment à sa performance énergétique, le temps d’amortir les investissements consentis dans ce sens.

Enfin, le MR bruxellois réitère sa proposition d’instaurer un régime de consultation populaire pour associer les forces vives de la société au débat parlementaire. Il a déposé, en 2015, un texte instaurant l’initiative citoyenne obligeant le parlement à se saisir d’une thématique proposée par 15.0000 citoyens inscrits au registre de la population.

BELGA

Partager l'article

29 janvier 2019 - 17h55