Marie Nagy (DéFI) : “Les électeurs me sanctionneront ou pas lors des prochaines élections”

Marie Nagy (DéFI), conseillère communale à la Ville de Bruxelles, a répondu aux questions de Jean Jacques Deleeuw dans L’Interview.

Rejoindre DéFI sans attendre les élections communales, est-ce une stratégie pour pouvoir se représenter aux prochaines élections communales ? Marie Nagy explique dans l’Interview avoir rompu ses liens avec un parti qui ne correspond pas à ses idéaux de “non violence”.  Elle en profite pour dénoncer un faux discours tenu par Ecolo : “J’ai un amour pour Bruxelles depuis que j’y vis et que je milite dans les mouvements urbains pour Bruxelles, et j’ai envie de défendre cet amour avec des gens qui ne vont pas avoir d’une part un discours, de l’autre côté une pratique”.

“J’ai trouvé de la force dans la violence qui m’a été faite pour mes opinions”

Marie Nagy évoque une “violence institutionnalisée” chez Ecolo à la Ville de Bruxelles. Au sujet de son départ d’Ecolo, elle évoque une assemblée générale du 23 mars au cours de laquelle elle a reçu une demande d’exclusion, signée par 9 membres du parti. “Un procès stalinien s’en est suivi, je me suis dit je quitte ce parti.” déclare t-elle dans l’Interview. Marie Nagy dit avoir voulu continuer à défendre ses convictions : “Je porte des propositions qui me semblent cohérentes avec celles que j’ai défendu lors des dernières élections”, explique la candidate DéFI aux prochaines élections communales.

Partager l'article

03 octobre 2017 - 14h15