L’homme qui a attaqué un policier au couteau sous mandat d’arrêt : une nouvelle vidéo montre l’interpellation

Une nouvelle vidéo partagée par un riverain sur Facebook dévoile l’interpellation du sans-abri belge de 43 ans qui a attaqué un policier au couteau, devant le bâtiment du WTC à Bruxelles. Elle montre les policiers en train d’interpeller l’assaillant, à terre. Cette scène se déroule visiblement après les trois coups de feu tirés par un collègue du policier attaqué.

A. E., 43 ans, l’homme de nationalité belge et d’origine égyptienne qui a blessé avec un couteau un policier, lundi matin sur la chaussée d’Anvers à Bruxelles, a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé de tentative de meurtre, indique pour sa part le parquet de Bruxelles. Deux enquêtes ont été ouvertes, une pour évaluer si le policier a fait usage de son arme à feu de manière légale et une sur l’agression au couteau en elle-même.

Pour rappel, des policiers patrouillaient lundi dans les alentours du parc Maximilien quand ils ont aperçu peu après 09h00 un homme en train de dormir sur la chaussée d’Anvers, au niveau de la tour WTC. Ils l’ont réveillé et l’intéressé a directement montré un couteau. Les policiers lui ont demandé à plusieurs reprises de laisser tomber son arme, mais il n’a pas obtempéré. Les policiers ont alors fait usage de gaz lacrymogène.

Trois coups de feu

L’homme a ensuite attaqué un policier avec son couteau et l’a légèrement blessé à la tête. Un autre policier a alors ouvert le feu. Il a tiré trois coups de feu. Il a touché l’agresseur à deux reprises au thorax et à la jambe. L’homme a été transporté dans un état critique à l’hôpital mais son état s’est depuis stabilisé.

Une vidéo partagée sur Facebook montre l’interpellation de l’assaillant, visiblement après les trois coups de feu tirés par le policier. Un bruit audible vers la 10e seconde ressemble à une détonation. Le parquet ne fait toutefois pas de commentaire sur cette intervention et confirme que deux enquêtes ont bien été ouvertes.

Selon l’homme qui a filmé cette scène, l’agresseur était déjà maîtrisé avant qu’il se fasse tirer dessus : “On a vu toute la scène et l’homme était déjà maîtrisé quand les policiers lui ont tiré dessus. Ils ont d’abord fait usage de gaz lacrymogène puis ils lui ont tiré dessus. Ils étaient douze policiers autour de lui, pas deux. L’homme a encore été roué de coups après. Un autre homme en civil est ensuite arrivé et lui a prodigué les premiers secours, mais je ne sais pas si c’était un policier”, nous confie ce témoin.

Le suspect a présenté par le passé de signes de radicalisation. Rien ne s’est concrétisé et aucun élément n’indique à ce stade de l’enquête que son acte est d’origine terroriste.

Rédaction avec Belga – Photo : Jean-Paul Zola/D.R.

Partager l'article

19 septembre 2018 - 16h40