Le Selor va adapter sa procédure de recrutement pour réduire le temps de sélection

La méthodologie et le modèle de screening à suivre au Selor seront davantage adaptés en fonction du profil à recruter, indique lundi le partenaire Ressources Humaines des services publics.

Ces modifications devraient permettre de réduire le nombre d’étapes de sélection pour les fonctions critiques et donc logiquement la longueur de cette procédure. Une nouvelle qui intervient alors que De Standaard pointait lundi matin dans ses colonnes “le manque criant de personnel dans les services fédéraux”, dû notamment à des délais conséquents au Selor.

Plus de 91 000 postulants en 2018

En 2018, les services publics ont publié 7.249 offres d’emploi (+47% par rapport à 2017) via le Selor auxquelles 91.821 candidats (+6,6%) ont postulé. Plus de 80% des offres étaient destinées aux universitaires et bacheliers. A la fin de l’année, 1.156 sélections étaient clôturées, elles concernaient 5.382 offres d’emploi.

En moyenne, la durée d’une sélection était de 51 jours. Mais certains postes s’avèrent plus difficiles à pourvoir, les services publics n’échappant pas à la guerre des talents.

Vers moins d’étapes de sélection

Le Selor a dès lors décidé de prendre différentes mesures, indique la directrice générale ad interim de la DG Recrutement et Développement du SPD Stratégie et Appui, Sandra Schillemans. La méthodologie et le modèle de screening à suivre seront davantage adaptés en fonction du profil à recruter. Objectif? Réduire le nombre d’étapes de sélection. “Cela permet d’éviter la perte de candidats au cours du processus de sélection et favorise un processus court”, tout en maintenant la qualité de ladite sélection.

Le Selor veut également augmenter ses capacités pour “que davantage de candidats puissent être reçus pour passer des tests informatisés”.

Belga – Photo : BX1

Partager l'article

03 juin 2019 - 17h34