Découvrez   

Laeken : les riverains s’opposent à un projet immobilier au Donderberg

Un projet immobilier au mont Donderberg, enclave verte qui jouxte le Domaine royal de Laeken, fait bondir ses riverains. La Ville de Bruxelles souhaite y bâtir des immeubles, une école, un hall sportif et des parkings.

Le site comprend 2,6 hectares d’arbres et de pelouses, et était autrefois la pépinière du domaine royal. On y retrouve d’ailleurs, encore aujourd’hui, des arbres fruitiers. “Le Donderberg faisait partie d’un ensemble constitué par les jardins du fleuriste et les serres du Stuyvenberg. Mais laissé à l’état sauvage depuis plus de 50 ans, la faune et la flore y a pleinement ses droits, insiste l’ASBL Laeken.Brussels, un poumon vert !“.

Porté par la Régie Foncière de la Ville de Bruxelles et le promoteur Delens, le projet pour le mont Donderberg prévoit 49 logements répartis dans plusieurs immeubles à appartements, un établissement scolaire pour 670 élèves, un hall sportif (dont le toit accueillera une des cours de récréation de l’école), ainsi que 122 places de parking. Un projet hors-norme pour les riverains de l’espace vert : “le programme proposé par le promoteur, dense et aux forts impacts négatifs, ne s’adapte pas du tout à cette parcelle enclavée, note Laeken.Brussels, et d’autres projets d’intérêt collectif y auraient bien plus leur place, tout en respectant la nature et l’histoire des lieux“.

Bras de fer entre les habitants et la Régie foncière de la Ville

Si le projet est dans les cartons depuis 2013, le Conseil d’Etat a suspendu les permis d’urbanismes “dans l’urgence, au vu des irrégularités constatées, et des voix au sein de la nouvelle majorité qui laissaient entendre une remise à plat du projet en concertation avec les habitants, explique Laeken.Brussels, mais la Régie Foncière de la Ville de Bruxelles n’a pas attendu la décision finale du Conseil d’Etat, ni la concertation, pour introduire parallèlement une nouvelle demande de permis à peine corrigée“.

Parmi les revendications des riverains, le besoin d’espaces verts publics dans le quartier et le rôle joué par la zone naturelle lors de fortes intempéries pour éviter des inondations, mais aussi, selon eux, le caractère illégal du projet. “Dans les conditions de la Donation Royale, dont le Donderberg fait partie, toute forme de lotissement pour des logements est exclue“, peut-on lire dans une lettre adressée par l’ASBL Laeken.Brussels au collège communal bruxellois. Le collectif considère également que l’école prévue serait mieux positionnée près des nouveaux projets au Heysel ou à Tour & Taxis.

La première étape de l’enquête publique s’est achevée jeudi dernier. Une réunion de la Commission de concertation aura lieu le 4 décembre.

Arnaud Bruckner – Photo : Google Maps

 

Partager l'article

25 novembre 2019 - 09h07
Modifié le 25 novembre 2019 - 09h07