La Grand Place révélée par ses marchés et son sous-sol

Ils connaissent la grand Place comme personne: l’un y a été maraîcher pendant de longues années. L’autre a eu la possibilité avec son équipe de scanner son sous-sol.

Trois techniques ont été utilisées pour découvrir ce qu’il y a sous les pavés de la Grand Place, sous laquelle il impossible d’entreprendre des fouilles. Exemple de découvertes : cette fontaine gothique dont les soubassements ont été ainsi révélés, construite en 1302, qui se trouvait entre la maison du roi et l’hôtel de ville, explique François BLARY, professeur d’histoire de l’art et d’archéologie ULB

L’étude par scanner a permis de révéler aussi les canalisations réalisées sur la grand place qui correspondent aux différents adduction d’eau et de gaz. Mais la grande surprise, c’est la découverte d’emplacements de différentes maisons de pierre qui se sont échelonnées entre le 12è et la fin du 14e siècle.

Les données issues de ces prospection sont toujours à l’étude.

Jean-Louis VAN MALDER raconte lui l’histoire des marchés de la Grand Place, et ce qu’elle révèle sur le plan social et économique. “La transformation de Bruxelles fait mal. Elle devient de plus en plus difficilement accessible pour les marchands. On perd ce réseau de relation du producteur vers le consommateur.”, regrette-t-il en évoquant la disparition du marché de la Grand Place.

►Avec :
– Jean-Louis VAN MALDER, Auteur du livre ”Le Jardinier de la Grand-Place”
– François BLARY, Professeur d’histoire de l’art et d’archéologie ULB

M, le mag de la rédaction, du mardi au vendredi, à 18h25

Partager l'article

21 mars 2019 - 19h37