Découvrez   

Haren : 13 chèvres et moutons saisis pour mauvais traitements

L’association Animaux en Péril et la police de Bruxelles-Ixelles ont procédé mercredi en fin de matinée à la saisie de 13 chèvres et moutons chez un propriétaire privé à Haren.

La police et la cellule Environnement de la région de Bruxelles-Capitale ont appelé le refuge pour organiser l’intervention. Le propriétaire s’était déjà vu saisir 65 moutons en août 2018. Les équipes d’Animaux en Péril, secondés par l’association Le Rêve d’Aby, ont constaté qu’une partie des animaux étaient contraints d’errer sur un terrain jonché d’objets dangereux à la recherche d’eau et de nourriture. Certains étaient très mal en point.

Un cadavre de mouton a été découvert sur le terrain. D’après les premières constatations, les associations avancent l’hypothèse d’un décès causé par le manque de nourriture et d’eau. Le propriétaire s’est montré agressif lors de la saisie. Les animaux lui sont utiles pour son activité de marchand-amateur.

Les 65 moutons saisis en août 2018 étaient destinés à être commercialisés illégalement pour la fête islamique de l’Aïd el-Kebir. Les animaux sauvés à l’époque avaient dû recevoir de nombreux soins.

Les 13 moutons et chèvres saisis ce mercredi ont été placés sous surveillance vétérinaire. Ils souffrent de malnutrition et les pronostics vitaux d’un mouton et d’un chevreau sont engagés. Un autre mouton est aveugle. Les animaux seront également débarrassés de leurs parasites.

L’ensemble du cheptel a dans un premier temps été rapatrié vers les installations d’Animaux en Péril à Meslin-l’Evêque, mais les animaux seront ensuite répartis dans différents sanctuaires agréés (Le Rêve d’Aby, Equi’Chance, Animal Sans Toi..t et Help Animals).

Bruxelles Environnement dispose d’un délai de deux mois pour statuer sur leur demande d’obtenir la garde définitive. Animaux en péril, Le Rêve d’Aby, Equi’Chance, Animal Sans Toi..T et Help Animals se constitueront partie civile afin que le propriétaire récidiviste réponde de ses actes devant la justice. Elles demanderont à ce qu’il ne soit plus autorisé à détenir des animaux.

Belga – Photo d’illustration

Partager l'article

16 janvier 2020 - 14h53
Modifié le 16 janvier 2020 - 14h54