Découvrez   

Escroquerie dans la vente de voitures : le tribunal fixera les plaidoiries en novembre

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a acté, mercredi matin, de nombreuses constitutions de partie civile dans le dossier qui concerne une escroquerie à grande échelle autour de la vente de véhicules.

Cette audience exceptionnelle s’est tenue dans l’une des plus grandes salles du palais de justice de Bruxelles, capable d’accueillir les 79 prévenus, leurs avocats ainsi que les avocats des victimes, et était encadrée par de nombreux effectifs policiers. Une équipe de greffiers a par ailleurs été mobilisée pour enregistrer toutes les constitutions de partie civile.

Il est question de plus de 500 escroqueries, pour un préjudice total d’environ six millions d’euros. La présidente n’a cependant pas encore donné de dates de plaidoiries. Une nouvelle audience sera consacrée à cette question, le 4 novembre prochain.

Le tribunal a expressément demandé aux avocats de la défense et de la partie civile de lui envoyer, dix jours avant cette prochaine audience, une estimation de leur temps de prise de parole, afin d’établir une ébauche de calendrier de plaidoiries.

Ce méga-procès débutera au plus tôt en janvier 2021, a annoncé la présidente. Quant au lieu où se tiendront les débats, c’est encore l’inconnue. Ils pourraient se tenir dans les bâtiments de l’Etat belge qui étaient occupés par l’Otan à Haren, où le SPF Justice envisage d’organiser le procès des attentats à Bruxelles, en 2022. Le parquet fédéral a recensé, dans ce dossier, 504 arnaques autour de la vente de voitures et poursuit 79 personnes.

Cette importante affaire concerne une organisation criminelle responsable d’escroqueries via l’achat de véhicules d’occasion. Une mobilisation considérable de forces policières a mené, le 7 mai 2019, à une vague de perquisitions essentiellement sur des sites occupés par des gens du voyage.

Belga

Partager l'article

23 septembre 2020 - 14h25
Modifié le 23 septembre 2020 - 14h25