Émeutes du 11 novembre : le parquet demande 2 à 3 ans de prison

Le procureur de Bruxelles demande à nouveau des peines de prison de 2 à 3 ans pour huit personnes qui auraient été impliquées dans les émeutes du 11 novembre.

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a réexaminé ce matin conjointement les dossiers de huit personnes poursuivies pour leur implication dans les émeutes survenues à la Bourse, le 11 novembre, dans la foulée de la qualification du Maroc pour la Coupe du Monde de football. Le parquet a confirmé ses réquisitions, à savoir des peines comprises entre 24 et 36 mois de prison.

Le tribunal avait pris la décision de rouvrir les débats car il considérait que des éléments qui apportent un éclairage global sur les faits devaient être accessibles à l’ensemble des défenses, ce qui n’était pas le cas précédemment. Le parquet avait requis des peines de 24 à 36 mois de prison à l’encontre des prévenus, qui sont principalement poursuivis pour dégradations, rébellion armée en bande, vol ou encore coups à l’encontre de policiers.

Parmi eux se trouve le rappeur Jilani D., alias Benlabel, contre lequel deux ans de prison sont requis pour son rôle présumé d’instigateur. Il lui est reproché d’avoir posté un message sur Facebook la veille des émeutes, appelant à “tout cramer à Lemonnier”.

La zone de police de Bruxelles-Capitale/Ixelles, l’Etat belge, la ville de Bruxelles, des ASBL représentant les commerçants de quartiers du centre-ville ou encore la Stib figurent parmi les parties civiles. Des dédommagements se chiffrant en dizaines de milliers d’euros ont été réclamés.

Les jugements, qui était initialement attendus en février, seront connus le 20 avril, tout comme ceux concernant deux individus impliqués dans les émeutes du quartier Louise, le 25 novembre.

Avec Belga

Partager l'article

16 mars 2018 - 11h44