Disparition inquiétante d’un jeune réfugié : “C’est un problème car Osman était interné” pour troubles psychiatriques

Osman, un jeune réfugié de 24 ans, a disparu depuis vendredi passé. L’homme est atteint de troubles psychiatriques. Il a été vu pour la dernière fois à l’Office des étrangers.

Osman avait un rendez-vous prioritaire à l’Office des Etrangers vendredi à 8h. Il devait y introduire une demande d’asile pour être pris en charge par l’hôpital. Mais deux heures après son entrée dans le bâtiment,  il disparaît.

“Moi, j’étais à l’extérieur du bâtiment. J’attendais sa sortie. Après deux heures, comme je n’avais pas de nouvelles, j’ai appelé Fedasil. Je voulais savoir au niveau du dispatching comment ça allait se passer pour un centre après sa demande d’asile. Fedasil a appelé l’Office des étrangers qui leur a dit qu’Osman avait disparu et qu’ils le cherchaient partout au sein du bâtiment”, nous explique Sophie Fondu, coordinatrice à la porte d’Ulysse et accompagnatrice d’Osman ce jour-là.

L’avocat d’Osman avait pourtant précisé que son client avait des troubles psychiatriques et qu’il devait être accompagné. L’Office des étrangers avait donc prévu deux infirmières pour encadrer Osman dans le bâtiment. Mais où sont passées ces infirmières? Pourquoi Sophie n’a-t-elle pas pu accompagné Osman à l’intérieur des bâtiments?

Pour Mehdi Kassou, porte-parole de la plateforme de soutien aux réfugiés, “l’office des étrangers a été négligente”.

“C’est un problème car Osman était interné pendant 40 jours et pas pour rien. Du coup, ces médicaments lui permettent d’avoir des absences moins longues et de pouvoir vivre de façon plus ordinaire”, ajoute Sophie Fondu.

Osman doit normalement prendre des médicaments. A cause sa disparition, il ne les a pas pris ni vendredi soir, ni samedi soir.

La police a lancé un avis de recherche samedi matin. Mais pour l’instant, on n’a toujours pas de nouvelles d’Osman.

La plate-forme citoyenne demande à toute personne qui l’aurait vu de se manifester sur l’adresse : info@bxlrefugees.be

  • Des propos recueillis par Philippe Jacquemotte

 

Partager l'article

23 septembre 2018 - 15h56