Des élagages d’arbres en pleine nuit à Laeken : “C’était une situation d’urgence”

Une riveraine du boulevard De Smet-De Naeyer à Laeken s’est étonnée d’entendre sous ses fenêtres, durant deux nuits d’affilée, une broyeuse et des tronçonneuses. Une équipe était en fait en train de couper les branches d’arbres voisins. Pourquoi ces travaux en pleine nuit ? L’élagage est-il autorisé en cette période de l’année, normalement idéale pour la nidification des oiseaux ? La Stib, qui a mandaté ce chantier, répond.

Une habitante du boulevard De Smet-De Naeyer, non loin de la jonction avec l’avenue Sobieski, nous a contactés suite à deux nuits consécutives sous le bruit d’une broyeuse à bois et de tronçonneuses. Cette dernière s’étonne en effet qu’un chantier d’élagage d’arbres a été autorisé dans la nuit du 4 au 5 mai et dans la nuit du 5 au 6 mai, sans que les riverains aient été prévenus de tels travaux. “Nous sommes dans une zone résidentielle, or la carte du bruit proposée par Bruxelles Environnement montre bien que de tels travaux sont interdits entre 20h00 et 7h00, pour éviter un dépassement des normes de bruit”, réagit cette riveraine, qui s’interroge également sur la manière de réaliser cet élagage. “Les branches tombaient non loin des voitures, ils ont failli casser des vitres. Et que dire du bruit de cette broyeuse, il était impossible de dormir. Y a-t-il moyen de demander au collège de la Ville de Bruxelles de voter une ordonnance interdisant l’usage de tels outils durant la nuit, en cas de danger nécessitant une intervention urgente ?”, adresse-t-elle. Elle a ainsi envoyé un courrier auprès du bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close (PS) – le cabinet lui a répondu depuis lors -, ainsi qu’à la Stib pour demander des précisions quant à ce chantier.

Notre témoin s’interroge également sur les autorisations autour de ce chantier mené par l’entreprise Krinkels. “Un arrêté indique qu’on ne peut abattre ou élaguer des arbres entre le 1er avril et le 15 août en raison de la période de nidification des oiseaux. Quid ici ?”, s’interroge-t-elle.

“Toutes les autorisations nécessaires”

Du côté de la Stib, on répond que ce chantier a été réalisé en urgence pour couper les branches d’arbres qui menaçaient de toucher les lignes aériennes sur le boulevard De Smet-De Naeyer. “Comme souvent, nous avons demandé que ces travaux soient réalisés durant la nuit pour impacter au minimum le trafic des trams”, explique Cindy Arents, porte-parole de la Stib. “Nous avons toutes les autorisations nécessaires pour réaliser ce type de chantier d’urgence. Ici, ce n’était d’ailleurs pas un abattage d’arbres, mais bien un élagage de quelques branches pour des raisons de sécurité”. La Ville de Bruxelles confirme que les autorisations nécessaires étaient bien accordées.

“Les habitants du quartier souhaitent être informés avant que ce type de travaux ne soit entrepris et refusent d’être empêchés de dormir 2 nuits consécutives à l’avenir”, demande encore notre riveraine. “En temps normal, lorsque des travaux sont planifiés, nous envoyons une communication aux habitants concernés via un toutes-boîtes ou via une lettre. Ici, il s’agissait d’une urgence, et nous n’avons pu communiquer sur ce chantier, qui n’a finalement duré que deux nuits”, répond Cindy Arents. Du côté de la Stib, on indique d’ailleurs qu’il n’y a pas forcément de lien entre le déconfinement et ce type de travaux. “Même en temps de confinement, s’il y a une urgence de ce type, nous poursuivons ces chantiers, en respectant les mesures de sécurité sanitaire et de distanciation sociale”, précise la porte-parole des transports en commun bruxellois. “Cette situation est exceptionnelle et doit le rester évidemment. Nous demandons aux sociétés de faire le nécessaire pour que les travaux dérangent le moins possible les habitants”.

La Stib confirme donc qu’elle fait tout son possible pour annoncer au préalable ce type de travaux. “Parfois, cela doit malheureusement se faire en urgence”, rappelle encore Cindy Arents.

Gr.I. – Photo : D.R./BX1

Partager l'article

08 mai 2020 - 14h55
Modifié le 08 mai 2020 - 15h37