Commission européenne : Joëlle Milquet nommée conseillère spéciale pour les réparations des victimes de crime

L’ancienne présidente du cdH et actuelle députée bruxelloise Joëlle Milquet (cdH) a été nommée par la Commission européenne comme conseillère spéciale pour les réparations des victimes de crime.

Joëlle Milquet a été nommée, ce mercredi, au poste de conseillère spéciale pour les réparations des victimes de crime au sein de la Commission européenne. Elle devra notamment rapporter ses travaux au président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Ce poste sera bénévole, précise-t-on au sein de l’institution européenne.

“Ce qui nous intéresse avant tout, c’est l’expérience vaste que Mme Milquet va apporter dans sa tâche”, affirme Alexander Winterstein, porte-parole de la Commission européenne, en charge du budget des ressources humaines. Il n’a toutefois pas fait de commentaire quant à l’éventuel avenir de Joëlle Milquet au sein des institutions européennes en cas de condamnation dans l’enquête à laquelle elle fait face sur des emplois fictifs présumés au sein de son cabinet lorsque cette dernière était ministre de l’Intérieur.

Selon le communiqué de la Commission européenne, Joëlle Milquet sera ainsi chargée de conseiller la Commission sur la manière dont elle peut favoriser une meilleure mise en œuvre des règles existantes en matière d’indemnisation des victimes d’actes criminels, dont les victimes d’actes terroristes. “Mme Milquet se concentrera sur la manière d’améliorer la coopération entre les autorités nationales” et sur “l’accès à l’information dans des situations transfrontalières et les options pour une indemnisation plus rapide et plus équitable dans toute l’Union européenne”, explique la Commission.

L’ancienne présidente du cdH avait annoncé sur le plateau de L’Interview, sur BX1, qu’elle ne se présentera pas sur une liste lors des prochaines élections communales de 2018, à la Ville de Bruxelles. Elle est toutefois restée plus évasive quant à son avenir politique en Belgique, affirmant qu’elle réfléchissait encore à une éventuelle candidature aux élections régionales de 2019.

Gr.I. avec M.G. – Photo : BX1

Partager l'article

04 octobre 2017 - 13h47