Chemin de l’école : le risque d’accident augmente le plus à 12 et 16 ans

La sortie des classes est 1,5 fois plus dangereuse que le début des cours. Plus la semaine passe, plus le risque d’accident est également élevé. Autant de statistiques dévoilées par l’institut belge pour la sécurité routière Vias.

Il y a ainsi 61% de victimes en plus le vendredi après-midi que le lundi matin. Près de la moitié (44%) des enfants et adolescents victimes d’un accident de la route le sont en outre aux heures de début des cours ou de sortie des classes. Chaque jour d’école, 17 enfants ou adolescents sont par ailleurs en moyenne impliqués dans un accident. “Le mercredi midi est également à risque. Tous les enfants quittent alors l’école en même temps, ce qui engendre une forte densité de trafic et des interactions inhabituelles pour les autres usagers à cette heure”, explique Vias, dans un communiqué.

Pour les parents qui se demandent à quel âge ils peuvent laisser leur enfant aller seul à l’école, l’institut explique que cela dépend d’une multitude de facteurs tels que l’environnement routier, le trafic, la maturité de l’enfant, son expérience de la rue ou encore le temps qu’il fait. “Des études ont néanmoins montré qu’avant 8-9 ans, les enfants ne sont pas capables de faire face à toutes les situations de circulation. Il ne faut donc pas surestimer l’enfant. Les premiers trajets doivent par ailleurs avoir été parcourus et “analysés” ensemble au préalable”, indique Vias.

Conseils pratiques pour les parents

Vias livre ses conseils de sécurité pour les trajets des enfants à l’école, que ce soit à pied, à vélo ou en voiture. “Si l’enfant va à l’école à pied, parcourez le trajet avec lui avant qu’il ne le fasse seul. Montrez-lui les endroits qui peuvent présenter un danger comme les entrées de garage et de parkings, apprenez-lui à traverser correctement, c’est-à-dire pas en courant et après avoir établi un contact visuel avec le conducteur pour être certain d’avoir été vu et insistez sur la nécessité de partir bien à temps pour ne pas devoir courir en chemin”, explique l’institut.

Si l’enfant va à vélo, il s’agit de s’exercer plusieurs fois à faire le trajet de l’école et veillez à ce que l’enfant soit toujours bien visible et demandez-lui de porter un casque. Et enfin, si le trajet se déroule à vélo, il ne pas oublier le siège-auto adapté si l’enfant mesure moins d’1m35 et de manière générale partir toujours à temps pour éviter de devoir se dépêcher en cours de route. “Garez-vous de manière réglementaire, même si ce n’est que pour deux minutes. Une voiture mal stationnée peut empêcher un enfant qui veut traverser de bien voir et d’être vu”, conclut Vias.

J.Th. Photo:

 

 

Partager l'article

28 août 2019 - 13h34