Une bagarre dégénère aux abords de la gare du Nord : trois agents de Sécurail blessés

Trois agents de Securail ont été agressés lundi soir aux abords de la gare de Bruxelles-Nord par un groupe de migrants. Ils ont été emmenés à l’hôpital.

La CGSP-Cheminots de Bruxelles demande des moyens supplémentaires pour le service de sécurité de la SNCB, afin que les agents puissent se défendre dans de telles circonstances, indique mardi Philippe Dubois, secrétaire permanent régional de la section cheminots bruxelloise du syndicat socialiste.

Un maître-chien de la firme de sécurité privée G4S, qui se trouvait près de la gare du Nord, a demandé à un groupe d’une trentaine de migrants de veiller à la propreté des lieux. Son chien n’était pas muselé et a mordu un des migrants. Une bagarre s’en est alors suivie et le maître-chien a appelé une autre firme privée de sécurité en renfort ainsi que l’appui de Securail et de la police. Trois agents de Securail arrivés sur les lieux ont été roués de coups. Ils ont été transportés à l’hôpital.

“Nous demandons un renforcement du personnel Securail et qu’il reçoive les moyens de se défendre en cas d’agression car les sprays lacrymogènes sont insuffisants”, signale Philippe Dubois, secrétaire permanent régional de la CGSP-Cheminots Bruxelles. “Les responsables politiques doivent par ailleurs prendre des mesures pour que la gare du Nord ne soit pas transformée en un camp de réfugiés. C’est insalubre de laisser des gens dans de telles conditions et la sécurité des abords de la gare ne doit pas être à la seule charge de la SNCB et de firmes de sécurité privées.”

Belga

Partager l'article

04 décembre 2018 - 14h24