Art : rencontre avec l’une des Guerrilla Girls à Bruxelles

Elles ont lancé leur combat à New York en 1985, masquées de têtes de gorilles : les Guerrilla girls entendaient dénoncer  la sous-représentation des femmes et des minorités dans l’art.

Trente ans plus tard, elles poursuivent leur lutte, toujours masquées “pour protéger notre identité et nous concentrer sur nos combats” explique l’une des membres du groupe d’activistes, à Bruxelles ce vendredi.

Elle fera une “performance engagée” ce soir à 18h à la Centrale for contemporary art dans le cadre de l’exposition RESISTANCE.

Partager l'article

09 novembre 2018 - 12h29