Ubeeqo : l’entreprise propose une centaine de voitures partagées en station à Bruxelles

Le moins que l’on puisse dire est que les initiatives en matière de mobilité plus douce ont considérablement augmenté depuis quelques années à Bruxelles. Les startups et acteurs d’une «autre » mobilité, plus douce,  se pressent au portillon. A tel point que le client potentiel ne s’y retrouve plus vraiment et/ou ne sait plus où donner de la tête. Une raison (parmi d’autres) pour laquelle ce blog présente les principales entreprises présentes « sur le terrain ». Et parmi celles-ci, on retrouve Ubeeqo, une société française créée en 2008 par Alexandre Crosby et Benoît Chatelier (sous le nom de Carbox), spécialisée dans les flottes de voitures partagées en entreprise. Pour ensuite se tourner vers la voiture partagée grand public dans plusieurs grandes villes européennes Madrid, Londres, Paris, Berlin, et il y a deux ans, Bruxelles.

Ubeeqo est aujourd’hui une filiale à 100 % d’Europcar et a créé chez nous une flotte de 100 véhicules, principalement des Golf et des Fiat 500 répartis sur 45 stations sur la voie publique et dans certains parkings privés. Le principe ici est donc la boucle. La voiture louée quitte sa station et y retourne après usage. Comme le propose depuis plusieurs années, Cambio, ou encore Zen Car pour les véhicules électriques.

L’arrivée d’Ubeeqo en Belgique ne s’est pas nécessairement déroulée de manière totalement sereine. La société a dû supporter pas mal d’act’es de vandalisme aux véhicules ou aux stations. Il est vrai que l’ouverture d’une station en voirie implique la perte de deux places de stationnement pour les riverains qui ne voient pas ou ne comprennent pas nécessairement immédiatement l’avantage du procédé. Il a fallu également négocier les emplacements en voirie avec chaque commune individuellement. Et Cambio était déjà historiquement dans la place… Mais aujourd’hui, le bilan est déclaré satisfaisant avec de réelles opportunités de développement. Ubeeqo veut se démarquer de Cambio par une technologie plus moderne, et des véhicules mieux adaptés à une clienteplus jeune.

La clientèle jeune est tout-à-fait le cœur de cible de la société. Des jeunes qui n’ont pas encore les moyens d’acquérir une voiture personnelle, ou qui, contrairement aux personnes plus âgées, n’e voient pas nécessairement  l’utilité den posséder une.

Le client type est un garçon (70 % des locations) âgé de 20 à 39 ans (80 % des locations). D’où le choix de modèles voitures un plus « fun » que la concurrence en station.

Ubeequo se place dans un créneau entre la voiture partagée en libre-service « free floating » et  la voiture de location traditionnelle. Le temps moyen de location est de 4 à 5 heures, pour quelques dizaines de minutes en « free floating ». L’ambition d’Ubeeqo est le remplacement,  sinon du premier véhicule, du moins le deuxième véhicule familial.

Contrairement aux services d’autopartage en “free floating”, les tarifs de location se font à l’heure, et non à la minute. L’inscription est gratuite. Deux possibilités s’offrent au client : louer une voiture à l’heure sans abonnement, ou souscrire un abonnement de 9 euros par mois et profiter de tarifs horaires plus avantageux. En général, après avoir testé l’offre quelques semaines, le client bascule vers l’abonnement mensuel.  La location comprend le carburant et l’assurance.

Tout le schéma de location se déroule via l’application Ubeeqo sur smartphone. Repérage des voitures libres, réservation, ouverture du véhicule et paiement. Il y a moyen également de déverrouiller les voitures avec un badge ou la carte Mobib.

Photos © Hyacinthe Arthurs

Partager l'article

09 novembre 2017 - 15h19

Trouvez un emploi avec Stepstone :