Les derniers bovins de la région bruxelloise ont été saisis pour mauvais traitements

La cellule Bien-être animal de l’agence Bruxelles-Environnement a saisi mardi 5 taureaux et une vache dans la dernière ferme de la région bruxelloise à en posséder, qui est située à Berchem-Sainte-Agathe, selon une information diffusée mardi en fin de journée par les associations Animaux en Péril et le Rêve d’Aby et confirmée par la police locale de la zone Bruxelles-Ouest qui a encadré l’opération.

Jean-Marc Montegnies, le président d’Animaux en Péril, explique que le précédent fermier, aujourd’hui décédé, s’occupait bien de ses bêtes et que les différents signalements reçus concernent le repreneur. L’actuel propriétaire a reçu plusieurs avertissements sur les six derniers mois. C’est d’abord l’entretien des boxes, envahis par les déjections, qui est en cause. L’état sanitaire des bêtes est préoccupant. Les associations avancent que leurs corps sont envahis par la saleté et les parasites, que leurs onglons sont dans un état de négligence extrême et que leurs pieds sont abîmés à force de patauger dans la fange. De plus, la vache est particulièrement maigre.

Les associations ont constaté à leur arrivée sur les lieux que les abreuvoirs étaient à sec, que les bovins étaient déshydratés et qu’ils n’avaient à manger que du vieux pain. Elles remarquent que les animaux se seraient jetés sur la nourriture apportée par les équipes de secours. Avant d’embarquer les bovins dans des vans de transport, le vétérinaire mobilisé pour l’opération a injecté un sédatif aux animaux, qui étaient stressés par la situation. Les associations avancent que cela pourrait être lié au fait qu’ils sont peu habitués au contact humain.

Les 5 taureaux ont été transférés dans les installations d’Animaux en Péril et la vache a intégré le sanctuaire du Rêve d’Aby. Les bovins devront recevoir différents soins avant de pouvoir rejoindre les troupeaux des refuges. Les autorités de Berchem-Sainte-Agathe auront deux mois pour fixer la destination finale des animaux. Les refuges espèrent obtenir leur garde définitive.

Belga – Photo: Animaux en péril

■ Un reportage de Jean-Christophe Pesesse et Nicolas Scheenaerts

Partager l'article

27 novembre 2019 - 17h00