Sophie de Vos: “On veut se concentrer sur le local”

La bourgmestre faisant fonction d’Auderghem est une des deux femmes bourgmestres de la Région bruxelloise. 

La commune d’Audergheml fait même figure de bon élève avec 65% d’élues au sein du conseil communal. “Il est normal que les femmes soient dans les exécutifs. Elles doivent être échevines et bourgmestre aussi, ajoute Sophie de Vos. Nous avons 2/3 des femmes au collège. La loi sur la parité chez nous a plutôt sauvé les hommes.”

Pendant 20 ans, Sophie de Vos a été dirigeante de la petite PME familiale et espère que cela lui servira dans la gestion de la commune même si le bourgmestre en titre, Didier Gosuin (DéFi) ne sera certainement pas loin. Un peu trop proche même? “Quelqu’un qui est là depuis 42 ans et qui est particulièrement apprécié, cela est important. Il faut être modeste mais cela fait des années qu’il martèle qu’il veut passer la main et je pense que cela ira bien.” 

Se concentrer sur le local

“Ce n’est pas la solution unique mais on veut se concentrer sur le local: manger, se déplacer, travailler et avoir de la place en crèche à proximité. On limite les déplacements mais c’est vrai qu’il faut agir à de nombreux égards. On veut un parking de dissuasion en entrée de ville et une ligne de bus vers le métro. On doit agir à tous les niveaux. On a un gros travail sur l’évolution des mentalités et lorsqu’on regarde les chiffres, on se rend compte que si un navetteur sur 10 covoiturait, cela réduire de 30% les files.”

Pour la bourgmestre faisant fonction, il faudra aussi consulter la population sur la destruction du viaduc Herrmann-Debroux, le nouveau quartier Chirec et les autres grands projets. Des outils différents seront d’ailleurs mis en place selon le projet.

■ Regarder l’intégralité de l’Interview

Partager l'article

17 décembre 2018 - 14h36