Découvrez   

Marlow : des maisons saccagées pour y cultiver du cannabis

À  Bruxelles, et particulièrement dans la zone Marlow (Uccle, Watermael-Boitsfort et Auderghem), un nouveau phénomène de culture de cannabis prend de l’ampleur.

Pour cultiver le cannabis en toute discrétion, les trafiquants louent désormais des maisons (ou dans de moindres cas, des appartements), en payant comptant les trois premiers mois de garantie locative. Une fois installés, ils modifient la structure du logement pour y permettre la culture de cannabis : ils abattent les murs, bouchent les fenêtres et modifient l’installation électrique. Une fois les trois mois de garantie écoulés, les trafiquants se mettent en quête d’un nouveau lieu, et laissent aux propriétaires des biens complètement saccagés et insalubres.

C’est la zone Marlow (située à cheval sur Uccle, Watermael-Boitsfort et Auderghem) qui est la plus touchée dans la capitale. Seize plantations y ont été démantelées, sur un total de 57 en Région bruxelloise. En tout, cela représente plus de 22.000 plans à l’échelle régionale. “Il y a dans cette zone beaucoup de maisons unifamiliales et des propriétaires plus âgés qui ne peuvent pas toujours tout vérifier” explique ainsi Didier Gosuin (DéFI), bourgmestre d’Auderghem, à nos confrères de la DH.

Le conseiller communal Matthieu Pillois (DéFI) souhaite mettre sur pied une campagne de sensibilisation à destination des propriétaires, afin de les aider à détecter certains signes. “Parmi ceux-ci, les loyers payés par une personne qui n’occupe pas souvent le bien, les fenêtres occultées et de gros travaux réalisés par les occupants. Ils font également tout pour éviter une visite du propriétaires“, peut-on lire dans la DH.

Arnaud Bruckner – Photo : Zone de police Bruxelles-Nord (archives)

 

Partager l'article

19 décembre 2019 - 11h38
Modifié le 19 décembre 2019 - 11h38