Didier Gosuin (Défi) est candidat bourgmestre aux prochaines élections communales à Auderghem

Le Ministre de l’Emploi et de l’Economie et bourgmestre empêché d’Auderghem, le Défi Didier Gosuin, était l’invité de l’interview ce mercredi. Il a répondu aux questions de Jean-Jacques Deleeuw.

Il réagit d’abord sur la sortie de Rudi Vervoort mardi, où le ministre-président a dit qu’il voulait faire de l’enseignement un axe prioritaire aux prochaines régionales – il parle même d’un pacte bruxellois pour un “enseignement d’excellence“. “En 2006, j’ai écrit un livre pour dire qu’une des grandes faiblesses à Bruxelles sont les faibles rendements de notre enseignement qualifiant. Oui, il faut adapter notre enseignement aux réalités socio-culturelles de notre capitale. Mais de là à refaire des réformes institutionnelles, non!”

Concernant les allocations familiales, quelles sont les conditions essentielles pour qu’il y ait un accord? “Il faut que cela corresponde aux besoins et à la sociologie bruxelloise, il faut une sécurité juridique et que ça soit finançable“, répond-il. Des conditions qui ne sont pas remplies aujourd’hui, selon le ministre bruxellois.

Sur les prochaines élections communales, sera-t-il tête de liste d’une liste du bourgmestre à Auderghem? “Il y a 4 ans, j’ai souhaité passer le relai à une nouvelle génération. Le contexte politique a évolué et, aujourd’hui, cette nouvelle génération hésite à se lancer dans le combat plolitique.” On parle bien sûr de Christophe Magdalijns? “Absolument. […] L’image politique s’est dégradée et beaucoup de jeunes aujourd’hui hésitent à faire le pas [en politique, ndlr]. Christophe Magdalijns, c’est quelqu’un qui a une profession, et qui ne va pas mettre cette profession en question. Oui, je le regrette, Christophe ne souhaite pas devenir demain le bourgmestre d’Auderghem. De mon côté, j’ai un engagement envers ma commune donc, moi, je serai là, mais pas pour siéger comme bourgmestre de manière durable car je veux mettre en place une nouvelle génération. Et le plus tôt sera le mieux.”

Plus précisément, Didier Gosuin annonce qu’il sera bien tête de liste et candidat bourgmestre aux prochaines élections communales d’octobre 2018 à Auderghem. Il exercera également son mandat de ministre jusqu’au bout, soit jusqu’en juin 2019. Mais s’il est bourgmestre d’Auderghem en octobre, il affirme qu’il “appliquera le principe de décumul et mettra un terme à ses activités régionales.

C.TQ

 

Partager l'article

24 janvier 2018 - 15h00