Découvrez   

Rentrée scolaire : autant de formules hybrides que d’écoles

Ce lundi matin, après 15 jours de vacances, les enfants ont enfin pu retrouver le chemin de l’école, pour leur plus grand bonheur et celui de leurs parents. Si les enfants de primaire et du premier cycle peuvent aller en classe tous les jours, ceux des autres années testent la formule hybride imposée par le code rouge. Pour le moment, on enregistre aucun couac mais les formules sont assez diverses selon les établissements.

Dans l’arrêté ministériel, il est indiqué qu’à partir de la 3e secondaire, les cours doivent se donner à 50% en présentiel et à 50% à distance. Par contre, pour la suite, chaque établissement est libre d’adapter son fonctionnement comme il le souhaite.

Pour l’enseignement libre, aucune consigne n’a été donnée. “Il existe un climat de confiance, explique Conrad Van De Werve, porte-parole du Segec. Les directions en partenariat avec les professeurs et les syndicats décident de leur organisation en fonction de la taille de leur établissement. La seule chose qui est obligatoire est l’arrêt des cours d’éducation physique.”

A la Ville de Bruxelles, la rentrée s’est bien déroulée ce lundi matin. Cela faisait déjà plusieurs jours que les professeurs la préparaient. Pour les 16 établissements secondaires, il a été décidé de faire venir les élèves par demi-classes, une semaine trois jours et la suivante deux. Les écoles ont juste pu choisir si c’était des journées consécutives ou avec un écart de 24h. Pour l’enseignement technique et professionnel, les travaux pratiques se donnent toujours par classe entière et les locaux sont soigneusement désinfectés. Et les élèves qui ne peuvent pas disposer de bonnes conditions chez eux, peuvent aussi utiliser les salles d’étude ou la bibliothèque sur demande.

“Nous avons distribué environ 1.000 ordinateurs aux familles qui en avaient besoin, précise Jean-Louis Henquez, inspecteur de l’enseignement secondaire pour la Ville de Bruxelles. Nous en avons aussi donnés à certains de nos professeurs. Ils ont aussi reçu des formations depuis la fin du premier confinement pour utiliser Office, Teams ou les formulaires forms. Notre règlement d’ordre intérieur a aussi été modifié pour le droit à l’image ou la propriété intellectuelle sur les cours filmés. C’est beaucoup de travail mais les capsules vidéo pourront par exemple être réutilisées plus tard.”

Les professeurs ne donnent pas deux fois le même cours. En réalité, une partie des élèves suivent le cours en classe et les autres depuis leur domicile. Et ceux qui sont à la maison ont aussi des exercices à faire en ligne. L’essentiel des programmes sera ainsi donné jusqu’aux vacances de Noël et plus si la situation sanitaire l’exige. Quant aux professeurs de gym, ils peuvent aider en remédiation ou proposer des exercices de relaxation.

Le même système a été choisi à Anderlecht sauf qu’il n’y aura pas de cours en ligne mais uniquement des exercices. Ainsi, les élèves peuvent utiliser l’ordinateur quand ils le souhaitent et ne pas entrer en conflit avec les autres membres du foyer si un seul ordinateur est présent. La commune a aussi distribué une cinquantaine de PC et de tablette avec une connexion internet.

A Schaerbeek, on a changé la formule. La classe vient dans son entièreté chaque jour pendant une semaine. Cela permet aussi au professeur d’avancer dans sa matière au même rythme pour tout le monde.

A Ixelles, c’est trois jours deux jours pour les classes sauf dans le technique où les enseignants ont préféré un jour sur deux. Les élèves en difficulté peuvent aussi venir tous les jours. “C’est encore un peu compliqué pour certains mais nous sommes attentifs afin d’éviter le décrochage scolaire, ajoute Romain De Reusme (PS), échevin de l’Enseignement à Ixelles. Tout n’est pas encore tranché notamment en ce qui concerne les cours de religion et de morale. Le sport est arrêté mais nous devons trouver une solution pour les autres cours. Il faut éviter les déplacements et utiliser le corps enseignant aussi. Cela doit être discuté en collège ce mardi.”

Enfin, à Saint-Gilles aussi la rentrée s’est bien passé mais on a décidé de tester une formule originale. Ici, comme il s’agit d’un établissement à pédagogie active, les élèves viennent une demi-journée toute la semaine. Cela évite la problématique du repas du midi et des récréations. “Quand ils sont à la maison, ils ont deux fois 45 minutes de cours en ligne, explique Jean Spinette (PS), échevin de l’Enseignement. Nous nous sommes assurés que tout le monde avait le matériel informatique nécessaire et nous avons annulé les travaux en grand groupe. Quant à la gym, elle peut se faire en petit groupe à l’extérieur ou alors du yoga dans le gymnase.”

Pour tous les pouvoirs organisateurs, la situation devra être évaluée après les cinq semaines de cours car si la situation sanitaire l’exige, elle devra peut-être être prolongée en 2021.

Vanessa Lhuillier – Photo: Belga/Laurie Dieffembacq