La problématique des dépôts clandestins prend de l’ampleur à Anderlecht et Molenbeek

Les détritus constituent un problème croissant dans la zone du Canal à Bruxelles. En 2017, 222 PV pour dépôts clandestins ont ainsi été dressés à Anderlecht et 142 autres à Molenbeek-Saint-Jean.

L’an dernier, ces chiffres sont respectivement passés à 359 et 194, selon une réponse de la secrétaire d’Etat bruxelloise à la Propreté Fadila Laanan (PS) à une question au Parlement régional. Cette dernière a également regretté que les deux communes n’aient pas répondu à l’appel à projets de 2017 visant à améliorer la propreté dans les rues.

Sur l’ensemble du territoire de la capitale, 3.308 PV pour dépôt clandestin ont été établis l’an dernier, ce qui équivaut à environ dix par jour. Anderlecht et Molenbeek représentent près de 17% de ce total. “Ces chiffres montrent que ce type d’acte reste un problème persistant à Bruxelles“, a réagi le député bruxellois Paul Delva (CD&V) qui avait sollicité la secrétaire d’Etat.

Bien sûr, il y a aussi encore beaucoup d’auteurs de ces dépôts illégaux qui ne sont pas identifiés ni verbalisés. La lutte contre eux doit donc rester une priorité absolue, afin de rendre notre ville plus agréable et plus propre. La qualité de vie des Bruxellois passe notamment par une ville propre“, estime-t-il.

Belga/Image d’illustration

Partager l'article

13 mars 2019 - 11h48