Éric Tomas : « Les opérations de police continueront tant que la situation ne s’améliorera pas »

Éric Tomas (PS), bourgmestre d’Anderlecht, a répondu aux questions de Jean-Jacques Deleeuw dans L’Interview, ce mercredi.

Le bourgmestre est longuement revenu sur les récentes affaires de violences autour du quartier du Peterbos : « Je tiens à rappeler 90-95% de la population ne pose aucun problème. (…) Mais depuis fin 2016-début 2017, on a connu un nombre accru de plaintes dans le quartier du Peterbos pour des trafics de drogue et un sentiment d’insécurité ». Selon Éric Tomas, ce sont surtout les problèmes de drogues chez les jeunes du quartier qui amènent cette insécurité : « Il y a des mineurs impliqués, cela a été confirmé par les observations faites par la police et les services sociaux. Il y a des mineurs de 11-12 ans, et même un enfant de 9 ans, impliqués ».

“Un contrat de quartier pour le Peterbos”

Le bourgmestre d’Anderlecht réclame du parquet de Bruxelles « une fermeté par rapport à tous les cas qui sont signalés » et souhaite que « les jeunes arrêtés ne soient pas arrêtés deux heures après ». Il affirme également qu’il n’y a pas de laisser-aller de la commune dans le quartier : « Beaucoup de choses se font en-dehors des opérations policières. On a décidé d’introduire la demande d’un contrat de quartier pour le Peterbos, et la Région l’a acceptée. Il y aura de nouvelles infrastructures ou des infrastructures améliorées. Nous allons en discuter avec les habitants pour améliorer durablement le quartier ». Mais il l’affirme : « Les opérations de police continueront tant que la situation ne s’améliorera pas ».

L’antisémitisme de nos jours, les violences au Peterbos, les prochaines élections communales… : découvrez l’intégralité de L’Interview d’Éric Tomas dans notre replay.

Retrouvez L’Interview du lundi au vendredi à 12h45 sur BX1.

Partager l'article

25 avril 2018 - 16h23