Appel aux dons pour des unités Covid-19 à l’hôpital Erasme et une recherche de traitement

Le Fonds Erasme et la Fondation ULB (Université libre de Bruxelles) lancent ce vendredi un appel aux dons pour augmenter les unités Covid-19 appareillées de l’hôpital Erasme et pour financer un programme de recherche sur une molécule capable de mieux protéger les cellules des poumons des attaques du virus.

L’hôpital académique Erasme a besoin d’un million d’euros pour mener à bien son projet de transformation d’unités d’hospitalisation en unités Covid-19 non-intensives appareillées. Elles permettraient de réaliser sous surveillance rapprochée des actes techniques comme la dialyse, le support ventilatoire et plus tard la revalidation. L’Université libre de Bruxelles a d’ores et déjà décidé de financer la transformation d’une unité de soin en unité Covid-19, mais il est question de transformer plus largement l’hôpital en créant différentes unités Covid-19 au niveau des urgences, des chambres d’hospitalisation et des soins intensifs.

Les dons peuvent être versés sur le compte BE79 2100 4294 0033 au nom de l’Université libre de Bruxelles (avenue Franklin Roosevelt, 50 – 1050 Bruxelles) avec la communication libre “Soutien Coronavirus”. Une attestation de déductibilité fiscale sera fournie pour tout don supérieur à 40 euros.

Le surplus de la récolte de fonds ira au programme de recherche visant à comparer, dans un premier temps, la perfusion de l’angiotensine 1-7 au traitement standard actuellement utilisé en cas de maladie au coronavirus SARS-CoV-2. Les chercheurs de la Faculté de Médecine de l’ULB et de l’Hôpital Académique Erasme poursuivent l’objectif de prouver une amélioration significative de l’atteinte pulmonaire et de diminuer la mortalité.

Le composant ACE2 sur la membrane des cellules des poumons est la porte d’entrée du virus. Quand il est associé au virus, ACE2 n’assure plus ses fonctions normales, ce qui entraîne une augmentation incontrôlée de l’inflammation. L’angiotensine 1-7 est une molécule qui régule l’activité d’ACE2 et possède une forte activité anti-inflammatoire. Son administration pourrait contribuer à réduire rapidement les symptômes des malades en rétablissant l’équilibre que le virus modifie.

Belga – Photo: Thierry Roge

Partager l'article

20 mars 2020 - 15h29