Anderlecht : commune et CPAS veulent protéger travailleurs précaires et sans papiers

Le CPAS et le conseil communal d’Anderlecht ont adopté une motion demandant au gouvernement fédéral de protéger davantage les travailleurs précaires et les sans papiers en cette période de crise du coronavirus.

“Les conséquences sociales de la crise sanitaire sur les travailleurs précaires et les personnes sans-papiers nous préoccupent et nous devons agir maintenant pour les protéger”, a déclaré le bourgmestre Fabrice Cumps. “Pour résister à la pauvreté (…), au risque de surendettement et à l’exclusion à long terme”, le CPAS d’Anderlecht demande au fédéral de prendre des mesures “fortes et urgentes”, comme l’élargissement de l’accès au tarif social gaz/énergie et le refinancement du fonds gaz et électricité.

Il demande aussi de soutenir tous les CPAS du pays en remboursant le revenu d’intégration à hauteur de 90% (contre 70% actuellement) et d’octroyer automatiquement un complément exceptionnel renouvelable mensuellement le temps du confinement à tous les bénéficiaires d’allocations sociales.

Le CPAS et la commune demandent en outre de suspendre toute procédure d’éloignement ou toute demande de délivrance d’ordres de quitter le territoire pendant cette période de crise, mais également de reconnaître l’épidémie de coronavirus comme “circonstance exceptionnelle” afin d’accorder sur base de critères clairs un droit de séjour aux personnes sans papiers présentes sur le territoire.

Belga 

Partager l'article

10 juin 2020 - 07h39
Modifié le 10 juin 2020 - 07h39