Woluwe-St-Lambert suspend le titre de citoyenne d’honneur d’Aung San Suu Kyi

La commune de Woluwe-Saint-Lambert a décidé de suspendre le titre de citoyenne d’honneur d’Aung San Suu Kyi. Elle estime que ce titre est incompatible avec l’attitude “passive” de la femme politique birmane face à la persécution des Rohingyas.

Aung San Suu Kyi avait reçu le titre de citoyenne d’honneur en 2007. Par ce geste, la commune voulait rendre hommage au combat pour les droits démocratiques que la femme birmane incarnait à l’époque.

Mais depuis, le contexte a changé. Suites aux élections de 2016, Aung San Suu Kyi a été nommée ministre des Affaires étrangères, conseillère spéciale de l’Etat et porte-parole de la Présidence. Elle occupe ainsi la position de chef de l’Etat Birman.

Depuis août 2017, le sort des populations Rohingyas vivant à l’Ouest de la Birmanie est pointé du doigt par la communauté internationale. La minorité ethnique de confession musulmane serait victime de persécutions et de massacres par l’armée birmane et des milices extrémistes bouddhistes. Elle a été contrainte de vivre en exil. Selon le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, cette situation s’assimile à un nettoyage ethnique. Or, Aung San Suu Kyi ne semble pas réagir.

A l’initiative des conseillers communaux Delphine De Valkeneer (LB-DéFi) et Fabrice Delooz (PS), le Conseil communal dénonce cette attitude passive dans l’attente d’une décision plus précise des institutions internationales sur la responsabilité des autorités birmanes dans la persécution des Rohingyas.

Photo : Belga

 

 

 

 

Trouvez un emploi avec Stepstone :