Mondiaux d’athlétisme : victime d’une gastroentérite, Kevin Borlée devrait être rétabli jeudi

Belgian Kevin Borlee pictured after the men 400m semi final at the IAAF World Championships 2017 in London, United Kingdom, Sunday 06 August 2017. The -finals Worlds are taking place from 4 to 13 August. BELGA PHOTO DIRK WAEM

“Kevin a bougé aujourd’hui (mardi), mais il est faible. Je crois qu’à partir de demain (mercredi), on pourra recommencer à s’entraîner. Il sera totalement rétabli jeudi” : Jacques Borlée s’est voulu rassurant sur l’état de santé de son fils et athlète Kevin. Celui-ci doit encore participer au relais 4X400 m des championnats du monde d’athlétisme de Londres, samedi et dimanche si l’équipe se qualifie pour la finale.

Le champion de Belgique du 400 m est le seul membre de la délégation belge atteint par cette “tourista” qui a touché une trentaine d’athlètes de différents pays participants à ces Mondiaux. “Dimanche soir à son retour du stade, cela s’est déclenché juste après être allé manger (vomissements, diarrhées)”, a détaillé Jacques Borlée. Il était terriblement mal. Étonnamment, il n’avait pas de fièvre. On a mis Kevin et Jonathan en quarantaine. Ils ne s’approchaient pas des autres athlètes. Ils restaient en chambre et mangeaient en dehors du groupe. (…) Tous ceux qui sont malades ont concouru dimanche au stade. Je ne crois pas que ce soit la nourriture. Je pense davantage qu’il s’agisse d’une transmission par les mains ou par les boissons avec les glaçons”, a ajouté Jacques Borlée.

La plus grande inquiétude du coach des Tornados est que la gastroentérite dont souffre le numéro 1 belge sur 400 m cette saison se propage à d’autres membres de l’équipe de relais. Les quatre membres, outre les jumeaux Borlée, ont rejoint Londres lundi soir. Un protocole a été mis en place, avec usage fréquent des gels désinfectants pour les mains. Kevin Borlée a immédiatement été traité par le docteur Roel Parys, un des médecins de l’équipe belge. “Normalement les symptômes durent entre 24 et 48 heures”, a-t-il précisé. Le traitement à base de boisson iso-tonique et de pro-biotiques (pour restaurer la flore intestinale), et beaucoup de repos, devraient remettre Kevin sur pieds dans les temps. Son problème est qu’il n’a que 5 à 6 % de graisse et donc peu de réserves”, précise toutefois le médecin. Les séries du relais 4X400 m se courent samedi en fin de matinée.

Belga, photo Belga/Dirk Waem

Partager l'article

08 août 2017 - 19h35