Yvan Mayeur va présenter sa démission au poste de bourgmestre de Bruxelles

Yvan Mayeur (PS) va présenter sa démission de son poste de bourgmestre de Bruxelles ce jeudi, annonce l’agence Belga : face aux nombreuses demandes de démission, le mayeur a finalement accepté de lâcher son écharpe face au scandale autour des rémunérations du bureau de l’ASBL Samusocial. Il devrait toutefois rester provisoirement à son poste, en attendant de lui trouver un remplaçant.

Yvan Mayeur avait déjà fait un pas de côté par rapport au Samusocial, en janvier 2017, en quittant son poste d’administrateur-délégué de l’ASBL. En 2015 et 2016, il aurait touché près de 16.000 euros brut grâce à des jetons de présence pour une dizaine de réunions de ce bureau.

Interrogé sur ces rémunérations par le conseil communal de la ville de Bruxelles, l’homme est resté silencieux ce mardi, laissant à Pascale Peraïta, ancienne directrice et administratrice-déléguée du Samusocial, le soin de répondre aux questions autour de cette polémique.

Ce jeudi matin, dans le quotidien Le Soir, Yvan Mayeur s’était déclaré « étonné » de la proposition d’une commission d’enquête parlementaire autour du cas du Samusocial. L’homme a alors affirmé qu’il n’avait « rien à cacher » et qu’il estimait normal que « le Samu doit faire la transparence sur son fonctionnement ». Yvan Mayeur a également expliqué avoir gagné « 700 euros par mois » durant ses prestations au bureau de l’ASBL, estimant qu’il n’avait « pas de difficultés » à rembourser les émoluments perçus.

Arrivé au poste de bourgmestre le 16 décembre 2013 après 18 ans à la tête du CPAS de la ville de Bruxelles, Yvan Mayeur a une longue carrière politique derrière lui : ce Bruxellois de 57 ans a en effet été député fédéral entre 1989 et 1995 et entre 1999 et 2014, et est élu au conseil communal de la ville de Bruxelles depuis 1994. Il est également rattaché au Samusocial depuis la fondation de l’ASBL, en 2000 : il est à l’origine de la structure afin de permettre la prise en charge et la réinsertion des personnes sans-abri. (Gr.I.)

Partager l'article

08 juin 2017 - 18h12