Un numéro de téléphone belge pour lutter contre les harceleurs de rue

L’initiative avait été lancée aux Etats-Unis, puis en France, une version belge à désormais été lancée par la startup NextRide. Un service de SMS anti-harcèlement, pour ceux et surtout celles qui en sont victimes dans les lieux publics et particulièrement dans les transports en commun. 

Comment ça marche ? C’est très simple, une personne vous demande votre numéro de manière très insistante, voire collante, donnez le 0460 20 93 99. au lieu de votre propre numéro. La personne qui enverra un SMS à ce numéro recevra une réponse automatique :

“Hey ! Non, non, c’est pas qui tu crois. Tu sais, mettre les autres mal à l’aise, c’est pas cool. Quand on te dit “non”, bah… c’est non en fait. Apprends à respecter les femmes et leurs décisions. Ce jour là, tu choperas de vrais numéros 🙌🏼”

La plateforme mise en place repose sur un système de réponse différée. Donc même si la personne en face de vous envoie immédiatement un message, il n’obtiendra une réponse que 30 à 60 minutes plus tard. De cette manière, vous avez le temps “de filer en toute sécurité”.

Tout comme en France, pour l’instant le numéro ne fonctionne que par SMS. NextRide travaille à ajouter le support d’une boîte vocale dans les prochaines versions.

NextRide, c’est une start-up qui se présente comme le compagnon mobile des transports en commun, une application qui vous informe sur les différentes lignes et correspondances des services de transports en commun avec environ plus d’un demi million d’utilisateurs en Belgique. Thomas Hermine, le CEO de NextRide explique : « On a été inspirés par l’initiative française. On s’est dit qu’on pouvait également donner un coup de projecteur, et réaliser quelque chose d’utile pour tout le monde ». « C’est pour cela que nous avons mis en place une hotline SMS destinée aux femmes, principales victimes du harcèlement. Elle permet de se sortir de petites situations bien gênantes », poursuit Margaux De Re, Community Manager de la startup. « Visualisez un homme très insistant, collant, qui veut absolument votre numéro de téléphone, malgré avoir déjà refusé». Arès les nombreux hashtag #Metoo et #Balancetonporc, la jeune entreprise a voulu agir à sa manière.

En Belgique, une femme sur deux a déjà été victime d’harcèlement dans les transports publics. C’est un constat inquiétant qui est aggravé par le fait que 40% des femmes considèrent le harcèlement dans les transports en commun « très courant », selon l’Agence des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne.

Partager l'article

15 novembre 2017 - 12h32