Touring se plaint des routes rétrécies ou supprimées à Bruxelles : “Il faut que des alternatives existent”

Illustration picture shows a road sign for deviation at the 16 rue de la Loi in marge of a bilateral meeting reagarding the budget, Wednesday 12 October 2016 in Brussels. BELGA PHOTO BRUNO FAHY

Les travaux routiers sont nombreux cet été sur les voiries bruxelloises, de quoi irriter bon nombre d’automobilistes qui font notamment part à Touring de leur mécontentement. L’organisation spécialisée dans la mobilité en Belgique affirme recevoir de nombreuses plaintes de la part de ces usagers de la route, et explique avoir réalisé un bilan de la situation des routes bruxelloises d’ici 2025 : Pas moins de 53 des 374 axes et squares importants seront rétrécis ou fermés à la circulation, en plus des multiples tronçons qui ont déjà été réaménagés par le passé”, affirme Lorenzo Stefani, porte-parole de Touring, dans La Capitale. Il évoque notamment la chaussée d’Ixelles, le boulevard de la Woluwe, le quartier Reyers, le viaduc Hermann-Debroux (même si aucune décision n’a été officiellement prise concernant sa suppression) ou encore le boulevard Général Jacques.

Selon Touring, le fait de réduire ces axes risque d’engorger à l’avenir les rues secondaires. L’organisation nie toutefois défendre les intérêts des automobilistes : “Touring est pour une réduction du nombre de voitures en ville et pour plus d’espace réservé à d’autres formes de déplacements, mais pas à n’importe quel prix”. Lorenzo Stefani confie ainsi que Touring veut avant tout “un moratoire sur la diminution de la capacité routière, tant que des grands parkings de transit et une extension importante du métro ne sont pas réalisés. (…) Le problème c’est que l’on n’attend pas la réalisation de tous ces projets pour fermer ou rétrécir des grands axes”.

Déjà critiqué par Touring au début de l’été en raison d’une “mauvaise coordination des travaux dans la Région” selon l’organisation, le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet avait déjà répondu aux critiques de Touring : “Bruxelles doit rattraper un gros retard en matière d’infrastructures et on ne fait pas d’omelettes sans casser des oeufs”. (Gr.I., photo Belga/Bruno Fahy)

Trouvez un emploi avec Stepstone :