facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Take Eat Easy se place en redressement judiciaire

TAKE_IT_EASYLa start-up belge Take Eat Easy s’est placée en redressement judiciaire, annonce mardi sa co-fondactrice, Chloé Roose, dans un communiqué officiel.

Mardi matin, il n’était d’ores et déjà plus possible de passer commande sur le site internet de la start-up. La co-fondatrice explique le redressement judiciaire par deux facteurs. En premier lieu, les revenus engendrés n’étaient pas encore en mesure de couvrir les dépenses de la start-up. Ensuite, Take Eat Easy n’a pas réussi à lever une nouvelle fois des fonds, pourtant tant attendus. « En une année, nous avons connu une croissance mensuelle de plus de 30%, franchi le cap du million de commandes, accru notre portfolio de restaurants partenaires de 450 à 3.200 et notre base de clients de 30.000 à 350.000. Et malgré ça, nous sommes aujourd’hui en redressement judiciaire », regrette Chloé Roose. Lundi soir, « Le Soir » annonçait que la start-up était en vente, faute d’investisseurs, et ne sachant plus faire face à son expansion dans différentes villes d’Europe.

Fondée à Bruxelles en septembre 2013 après être passée par l’incubateur Nest’Up, Take Eat Easy, la start-up spécialisée dans la livraison de repas à domicile à vélo, fait office de pépite dans le genre. En 2015, elle a réussi à lever 16 millions d’euros en deux opérations, auprès de l’incubateur allemand Rocket Internet, mais aussi des fonds d’investissement britanniques DN Capital et Piton Capital, ainsi que du fonds Eight Roads Ventures (filiale européenne du géant Fidelity). De quoi financer son expansion notamment dans d’autres villes belges que la capitale. Elle s’est en effet d’abord attaquée au marché international, avec la France, le Royaume-Uni et l’Espagne, avant de se lancer à Anvers, Liège et Gand en 2016. Elle couvrait 20 villes, au total. Take Eat Easy a grandi de 10 à 160 personnes. En mai dernier, Take Eat Easy se vantait de compter plus de 250 restaurants partenaires dans la capitale belge et de livrer entre 500 et 1.000 commandes par jour en fonction des saisons. Take Eat Easy fait cependant face à une concurrence sérieuse, principalement de Deliveroo, une start-up britannique débarquée il y a un peu moins d’un an en Belgique. (Belga)

Abonnez-vous à nos newsletters

News liées Toute l'info

Fil d'actu Toutes les dépêches

26 mai 2017 "Paul est là", réalisé pour l'INSAS, remporte le Premier Prix de la Cinéfondation

« Paul est là », une œuvre réalisée par la franco-costaricaine Valentina Maurel pour l’Institut Supérieur des Arts (INSAS), a remporté vendredi fin de journée le Premier Prix de la sélection Cinéfondation, réservée aux cr lire plus

Belga

26 mai 2017 Climat: pas d'avancée au G7, Washington toujours indéterminé

Le président du Conseil italien Paolo Gentiloni a admis vendredi que la question de la lutte contre le réchauffement climatique n’avait pas progressé lors de la première journée du sommet du G7, les Etats-Unis étant toujours en phase de « réflexion int lire plus

Belga

26 mai 2017 Alison Van Uytvanck rejoint le tableau final

Alison Van Uytvanck (WTA 112) a rejoint le tableau final des Internationaux de France de tennis, vendredi sur la terre battue de Roland Garros. Dans le 3e et dernier tour de qualification de cette 2e levée du Grand Chelem de la saison, elle, qui était 9e tête de série des lire plus

Belga

26 mai 2017 Contre le sida, l'amfAR et ses stars recueillent 18 millions d'euros

Plus de 18 millions d’euros, moins que l’an dernier, ont été recueillis jeudi soir par l’amfAR, la fondation américaine contre le sida qui avait enrôlé une nouvelle fois une myriade de stars pour ce gala de bienfaisance, ont annoncé les organisateurs. Leonard lire plus

Belga

26 mai 2017 Attentat à Manchester: Les Etats-Unis assument la responsabilité des fuites d'informations

Les Etats-Unis assument la responsabilité des fuites d’informations survenues à la suite de l’attentat perpétré lundi à Manchester, a indiqué le secrétaire d’Etat Rex Tillerson lors d’un entretien avec son homologue britannique Boris Johnson. Washingt lire plus

Belga

26 mai 2017 Les "mauvais" Allemands? Rien de méchant, selon Juncker

La charge du président américain Donald Trump contre la politique commerciale des « mauvais » Allemands, révélée par l’hebdomadaire Der Spiegel, n’était pas aussi « agressive », a assuré vendredi le président de la Commission européenne Jean lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/