facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Seul le CD&V montre encore de l’enthousiasme pour la taxe Tobin

Seul le CD&V montre encore de l’enthousiasme pour la taxe Tobin, est-il ressorti des échanges politiques jeudi à la Chambre au cours desquels le premier ministre Charles Michel s’est toutefois dit attaché au « principe de la taxe sur les transactions financières » moyennant le respect des conditions énoncées dans l’accord de gouvernement.

Une dizaine de questions étaient posées jeudi au premier ministre après que le député européen et vice-président de la N-VA Sander Loones a appelé cette semaine à « tirer la prise » des négociations sur la mise en place d’une taxe Tobin qui anime dix pays européens, dont la Belgique, et la Commission européenne. Le gouvernement fédéral s’était engagé à poursuivre ces négociations à la condition que la coopération renforcée au sein de l’UE ne porte que sur la taxation de la spéculation destructive et qu’elle ne porte pas atteinte à l’économie réelle (fonds de pension).

« Or, dans l’état actuel, certains se posent des questions sur la proposition de la Commission », a indiqué Gautier Calomne (MR), invitant à explorer d' »autres pistes » alors que le Brexit doit inviter la Belgique à capter des investissements et que les autres pays du Benelux ne sont pas partie prenante dans cette coopération renforcée.

Avant lui, le député Open Vld Luk Van Biesen avait déjà indiqué qu’à ce stade, la proposition est « néfaste pour les fonds de pension, le coût de la dette et les marchés financiers ». Au nom de la N-VA, Rob Van de Velde a répété que l’accord de gouvernement invitait à se montrer « constructif ». Mais, a-t-il également observé, les conditions pour une telle taxe ne sont pas remplies.

Seul le CD&V a montré un véritable enthousiasme pour la taxe Tobin, un « mécanisme de solidarité financière », selon Roel Deseyn. Si certains sont touchés aujourd’hui par des taxes de l’ordre de 10% pour les droits d’enregistrement ou de 21% sur la consommation, on peut bien inviter les plus nantis à contribuer à hauteur de 0,01%, a-t-il indiqué. « Nous allons continuer à travailler concrètement, notamment en tentant de convaincre plus de pays », a indiqué M. Michel selon qui toutes les garanties ne sont pas apportées à ce stade quant à l’impact d’une telle taxe sur l’économie réelle.

Il a invité à une analyse objective avec les points d’impact positifs et négatifs. Le chef du gouvernement belge a également souligné que c’est la présidence autrichienne qui a annulé la dernière réunion de négociation, preuve selon lui que le discours de l’opposition selon laquelle la Belgique constitue un frein, ne tient pas la route. L’opposition a lourdement chargé le gouvernement qu’elle a accusé d’être soumis à la finance internationale. « La N-VA dit non à la taxe Tobin en reprenant les arguments du lobby de la finance et le MR se couche », a observé Ahmed Laaouej (PS).

« Monsieur le premier ministre, vous courrez éteindre les incendies qu’allument vos partenaires de la majorité. A force de faire le grand écart, vous risquez la déchirure. Je crains qu’il ne s’agisse d’un enterrement de première classe qui mette à mal nos engagements européens », a estimé Benoît Dispa (cdH) après l’appel mercredi du commissaire Moscovici à voir la Belgique continuer à jouer un rôle moteur. Meyrem Almaci (Ecolo-Groen) a tenté de comprendre l’attitude « constructive » d’un député européen appelant à débrancher la prise.

« La N-VA n’est définitivement pas là pour défendre la classe moyenne mais bien la finance internationale », a-t-elle dit. Dirk Van der Maelen (sp.a) a regretté le revirement du ministre de la Coopération Charles Michel qui portait haut la revendication d’une taxe Tobin.

Plusieurs députés en ont également référé au discours de Charles Michel en faveur de la taxe Tobin à l’assemblée générale des Nations Unies. « Il ne suffit pas de soutenir le principe, il faut soutenir la réalité d’une taxe sur les transactions financières », a jugé Marco Van Hees (PTB).

( Texte et vidéo : Belga)

Abonnez-vous à nos newsletters

News liées Toute l'info

Fil d'actu Toutes les dépêches

23 août 2017 Attentats en Catalogne – Le tueur des Ramblas a logé en région parisienne quelques jours avant les faits

Plusieurs membres du commando terroriste qui a commis les attaques de Barcelone et Cambrils jeudi dernier ont effectué un aller-retour à Paris quatre jours avant les faits, rapporte mercredi le Parisien. Younes Abouyaaqoub, l’auteur présumé de la tuerie sur les Ramblas ab lire plus

Belga

23 août 2017 Attentats en Catalogne – "La Sûreté de l'Etat doit avoir plus d'informateurs dans la communauté musulmane"

La Sûreté de l’Etat devrait avoir plus d’informateurs au sein de la communauté musulmane de Belgique, a estimé mercredi le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) sur les ondes de Radio 1, dans la foulée des attentats survenus la semaine dernière en lire plus

Belga

23 août 2017 Serge Kubla également poursuivi pour blanchiment d'argent

L’étau judiciaire se resserre autour de l’ex-bourgmestre MR de Waterloo, Serge Kubla, désormais poursuivi pour blanchiment d’argent, rapporte Le Vif/L’express mercredi sur son site Internet. De nouvelles perquisitions ont eu lieu fin juin chez Serge Kubla et des membres de sa famille. lire plus

Belga

23 août 2017 Le Turkménistan affirme avoir érigé la plus grande tête de cheval du monde

Le Turkménistan, l’un des pays les plus fermés de la planète, a affirmé mardi avoir battu un record du monde en érigeant la « plus grande sculpture d’une tête de cheval » avant l’ouverture d’une compétition sportive. Le journal d’Etat Netralnyï Turk lire plus

Belga

23 août 2017 Des militants simulent les conséquences d'un service minimum des trains à Bruxelles-Midi

Wagons bondés, une femme enceinte et un vieillard sont bousculés, tandis qu’un étudiant en examen est obligé de rester à quai. Vers 8h30 ce mercredi, une septantaine de militants ont simulé à Bruxelles-Midi les conséquences d’un service minimum lire plus

Belga

23 août 2017 Crise politique francophone – Ecolo n'ira pas dans une majorité avant les élections

Les écologistes n’entreront pas dans une majorité avant les prochaines élections, a indiqué mercredi le co-président d’Ecolo Patrick Dupriez sur les ondes de La Première. Ils se montrent toutefois prêts à collaborer à un projet pour l’ens lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/