Sécurité des sommets internationaux à Bruxelles : le rapport inquiétant de l’Inspection générale

helicoLa police a des difficultés à trouver suffisamment d’agents pour assurer de manière efficace la sécurité de la capitale aux moments des sommets européens et autres évènements importants, s’inquiète son Inspection générale. Un rapport à ce sujet a été transmis à la Commission de l’Intérieur de la Chambre, dont le journal De Tijd se fait l’écho samedi.

L’Inspection générale de la police a examiné la manière dont la sécurité avait été organisée au moment du sommet européen des 20 et 21 octobre. Elle a notamment constaté que les policiers sont trop peu nombreux que pour couvrir tous les risques liés à la sécurité. Selon le rapport, la zone de police de Bruxelles ne disposait pas, la veille du sommet, du nombre d’agents nécessaire, n’ayant pas reçu suffisamment de renforts de la part des autres zones de police et de la police fédérale. Finalement, des militaires avaient été utilisés, avec l’accord du ministre Jan Jambon (N-VA), pour surveiller les hôtels. Selon l’Inspection générale, certaines zone n’ont pas fait suffisamment d’efforts en vue d’apporter des renforts aux collègues bruxellois, tandis que d’autres n’ont simplement pas assez de personnel. Elle pointe également des problèmes au niveau de l’entraînement des agents pour les évènements d’importance à Bruxelles. Certaines zones manquent d’ailleurs de matériel de protection.

Partager l'article

13 mai 2017 - 10h40