Réforme des pensions : la motion en conflit d’intérêts rejetée, le texte va passer devant la Cocof

Christos Doulkeridis - Parlement Federation Wallonie Bruxelles

Le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (PFWB) s’est prononcé ce mercredi sur une motion en conflit d’intérêts initiée par Ecolo (Christos Doulkeridis, en photo), et appuyée par le PS, le cdH, DéFi, le PTB, laquelle vise à bloquer la réforme envisagée par le ministre fédéral des Pensions, Daniel Bacquelaine (MR).

Approuvé à la majorité simple lundi en commission, le texte a été rejeté en plénière, la motion devant recevoir l’appui d’au moins trois quarts des parlementaires. Or, les réformateurs, qui occupent pas loin du tiers des sièges du PFWB, ont décidé de bloquer le texte : 53 personnes ont approuvé la motion, et 25 ont voté contre.

Le cdH a toutefois annoncé qu’il allait déplacer la motion vers le parlement francophone bruxellois (Cocof), où un siège seulement fait défaut au MR pour disposer de la minorité de blocage. « Si le MR persiste à privilégier le jeu politique en rejetant cette motion et en abandonnant ainsi les enseignants, le cdH portera le combat devant le Parlement francophone bruxellois (…) qui se réunit en séance plénière ce vendredi 12 mai dès 9h00 », a averti le parti centriste.

L’adoption de la motion au sein de l’assemblée bruxelloise ne sera toutefois pas une formalité. Elle nécessiterait en effet la présence et le vote positif de tous les autres députés. Le MR y compte 17 élus sur 72.

Les signataires de la motion demandent au fédéral une véritable concertation sur le projet de réforme, ainsi que l’assurance de la prise en compte de la pénibilité du métiers. « Il en va de l’attractivité de ce métier difficile. Il en va du respect de nos enseignants. Et de l’avenir au final de nos enfants. Tous nos enfants », conclut le cdH. (avec Belga)

Partager l'article

10 mai 2017 - 18h23