Réduire le nombre de députés et supprimer le Sénat rapporterait 30 millions par an

Illustration pictures shows a minute of silence in honor of the Manchester bombing at the start of a plenary session of the Chamber at the federal parliament, in Brussels, Wednesday 24 May 2017. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

La suppression du Sénat et la réduction du nombre de députés fédéraux à 100 – contre 150 actuellement – et de parlementaires flamands à 80 (contre 124) produirait une économie de 30 millions d’euros par an, soit 150 millions sur une législature, a calculé le professeur d’économie et de management à l’université de Hasselt Lode Vereeck, par ailleurs sénateur coopté pour le compte de l’Open Vld, rapporte lundi le journal ‘Het Belang van Limburg’.

Le professeur Vereeck souligne toutefois que la N-VA n’est pas favorable à une telle “diète parlementaire”, en dépit du fait que le système de calcul proportionnel imaginé par le professeur D’Hondt de l’université de Gand et utilisé pour les élections législatives, qu’elles soient fédérales, régionales ou communautaires, de même que pour les élections européennes, favorise les grand partis dans l’attribution des sièges.

Avec une Chambre réduite à cent députés, des petits partis comme Groen et le Vlaams Belang n’obtiendrait ainsi plus d’élus dans la province du Limbourg, a calculé M. Vereeck à la demande du quotidien. Le seuil électoral passerait dans cette province à 8% des suffrages exprimés pour le parlement flamand et à 9,2% pour la Chambre. (avec Belga, photo Belga/Nicolas Maeterlinck)

Partager l'article

17 juillet 2017 - 13h22