Prière de rue à Schaerbeek : le bourgmestre ne l’avait pas autorisée

Une prière clandestine s’est déroulée dimanche dernier en pleine rue pour fêter la fin du ramadan. Une prière non autorisée : les autorités communales n’avaient pas été averties.

J’avais donné une autorisation momentanée pour que les fidèles de la Mosquée Kouba puissent faire leur rupture du jeûne DANS la mosquée de la rue Vanderlinden, même si celle-ci n’est pas encore totalement terminée. J’avais bien entendu fait dépendre cette autorisation de l’accord des pompiers. Cela a été obtenu. Mais jamais pour une prière sur l’espace public“, affirme Bernard Clerfayt (Défi), qui ajoute que la police a préféré fermer la rue plutôt que l’évacuer pour “gérer l’espace public” au mieux et “éviter un danger en termes de circulation”.

Les représentants de la mosquée disent avoir été eux-mêmes surpris par ce débordement.

  • REPORTAGE de Jean-Michel Herbin et Quentin Rosseels

 

Partager l'article

27 juin 2017 - 12h32