Présidentielle française : pour Philip Cordery, Emmanuel Macron incarne « la modernisation dont la France a besoin »

macronPhilip Cordery, député des Français de l’étranger pour la 4e circonscription du Benelux, était le seul homme politique présent dimanche soir au rassemblement organisé par le comité de soutien « En marche!  » au pub James Joyce, dans le quartier européen à Bruxelles, pour la victoire d’Emmanuel Macron au premier tour des élections présidentielles françaises. Membre du PS de longue date, il a appelé à voter pour Emmanuel Macron il y a plusieurs semaines.

Le vote au second tour ne sera pas pour lui un vote par défaut contre le Front National, mais un véritable choix positif. « Emmanuel Macron porte un vrai projet de société progressiste derrière lequel les Français peuvent se retrouver. La gauche peut se retrouver dans le discours d’Emmanuel Macron, qui a un programme réformiste« . Certains jeunes de gauche présents dimanche soir espèrent que son gouvernement comptera des experts et réformera la manière de faire de la politique. « Si aujourd’hui il est en tête du premier tour, c’est qu’il y a une volonté des Français de faire de la politique autrement« , appuie Philip Cordery. « Aux partis traditionnels aussi maintenant de réfléchir à comment se moderniser. C’est la modernisation dont la France a besoin. On a encore beaucoup de conservatisme, de corporatisme qui empêchent les réformes et je crois qu’Emmanuel Macron est capable de faire bouger les lignes. Il porte un projet réformiste autour de l’Europe et autour d’une France démocratique« . Pour Philip Cordery, les gens de gauche peuvent aussi se retrouver économiquement dans son projet de société. « Economiquement, beaucoup de procès lui sont faits, mais quand on regarde vraiment son programme, il y a une base progressiste très forte, une vraie sécurisation des parcours professionnels avec la réforme de l’assurance chômage ou avec la possibilité accordée aux indépendants de toucher le chômage. Il y a une compréhension de la société d’aujourd’hui et une volonté d’amener de nouvelles sécurités aux personnes qui essaient d’entreprendre. Il y a aussi une vraie priorité sur l’école, notamment dans les zones d’éducation prioritaires. Il y a dans son programme des vraies avancées sociales« . Face au discours tranchant de Marine Le Pen, le député des Français du Benelux pense encore que le manque de clarté qui a été reproché à Emmanuel Macron apparaîtra comme des choix modérés, concertés et assumés. « On peut être modéré et clair. Le discours d’Emmanuel Macron a été clair tout du long sur la question européenne, sur la question du travail, sur la réforme du chômage… Ce sont des positions assumées, issues de compromis ». Enfin, la question de l’Europe sera centrale dans le débat du second tour. « La France sans l’Europe ne pourra pas exister« , a conclu Philip Cordery.

Partager l'article

24 avril 2017 - 10h06