Plus de 55.000 personnes dans les rues de Bruxelles pour la Belgian Pride

pride

La 22e Belgian Pride a rassemblé plus de 55.000 personnes dans les rues de Bruxelles samedi après-midi, selon le chiffre communiqué par Ilse Van de Keere, porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles. Visit.brussels, qui supporte la logistique de l’organisation, parle de 90.000 personnes.

Après des discours, des sets de DJ et le show de l’artiste transgenre Seann Miley Moore au Mont des Arts, la Belgian Pride est partie peu après 14h00 arpenter les rues du centre de Bruxelles. Le cortège est passé notamment par la rue d’Arenberg, la rue de l’Ecuyer, la place de la Bourse, la rue du Midi et la rue du Lombard. La circulation a été perturbée en conséquence. La parade reviendra ensuite au Mont des Arts, où des DJs se succèderont jusque minuit sur le podium. La foule arbore, comme chaque année, de nombreux drapeaux arc-en-ciel. Les drapeaux de l’Union européenne sont également bien visibles. Parmi les politiques, la présence du Premier ministre Charles Michel a été remarquée.

La RainbowHouse Brussels est accompagnée du groupe des RainbowUnited, une vingtaine de demandeurs d’asile LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres). Quelques personnes déguisées et des chars sont présents dans la parade, mais le ton est plus sobre que les autres années, selon Camille Pier, porte-parole de la RainbowHouse. « Il y a un côté un peu plus militant cette année. Cela change un peu. Des critiques ont été faites par rapport aux dernières éditions, où il y avait beaucoup de musique et moins de contenu. Aujourd’hui, le message prime. » Le Belgian Pride Festival, dont le défilé de ce samedi est le point d’orgue, a commencé le 4 mai et se terminera dimanche sous la bannière « Crossing Borders », pour mettre en avant les difficultés des personnes LGBT qui fuient des discriminations dans leurs pays d’origine et porter diverses revendications pour améliorer l’accueil. « Le lien entre les différentes associations a été fortement consolidé, ce qui a permis de vraiment mélanger les couleurs de l’arc-en-ciel », relève Camille Pier. « C’est un premier pas et on voudrait aller plus loin dans les prochaines années. » (Belga)

Partager l'article

21 mai 2017 - 15h08