Parc Maximilien : plusieurs réfugiés contrôlés et déplacés, “les riverains se sont plaints”

Depuis plusieurs jours, les riverains du Parc Maximilien se plaignent de la présence de plusieurs dizaines de migrants dans le quartier. Ils seraient plus de 400 selon diverses associations d’aide aux réfugiés. La plupart n’ont toutefois pas l’intention de rester en Belgique et de demander l’asile auprès de l’Office des étrangers, situé non loin du parc : ces réfugiés souhaitent plutôt partir vers l’Angleterre mais ont été chassés de leur campement à Calais ou aux abords de la Côte d’Opale, dans le nord-ouest de la France.

Face à cette nouvelle arrivée de réfugiés, deux ans après un premier afflux durant l’hiver qui avait déjà suscité la colère des riverains du quartier, la police de Bruxelles Capitale Ixelles a mené des contrôles ce jeudi matin. “En fait, nos services sont de passage tous les jours”, explique la porte-parole de la zone de police Ilse Van de Keere. “Certains migrants sont présents pour faire la file à l’Office des étrangers, non loin du parc Maximilien, d’autres sont ce qu’on appelle des transmigrants, qui espèrent aller en Grande-Bretagne. Nous leur demandons donc de quitter l’endroit et nous procédons à des contrôles sur place.

Ces opérations pourraient encore se poursuivre à l’avenir. Nous avons des contacts réguliers avec la police fédérale et l’Office des étrangers pour faire le point sur la situation au Parc Maximilien et dans la capitale. Nous souhaitons également éviter que des réseaux de passeurs profitent de la situation”, confirme Ilse Van de Keere. (Grégory Ienco avec Marie Berckvens, photo BX1)

  • Images de Marie Berckvens et Thierry Dubocquet.

Partager l'article

06 juillet 2017 - 16h57