Pacte pour un enseignement d’excellence : le gouvernement s’accorde sur un cadre budgétaire pluriannuel

Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Illustration

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mercredi le cadre budgétaire pluriannuel qui sera nécessaire à la mise en oeuvre du Pacte pour un enseignement d’excellence, ce vaste plan de réforme de l’école francophone étalé sur 15 ans au moins.

Cette mise en oeuvre se fera selon un « phasage précis, cohérent et progressif », selon un communiqué du gouvernement. Comme annoncé, le gouvernement consentira dans les années à venir à une série d’investissements considérables, avant de bénéficier d’effets retour par après. Cette montée en puissance à l’enseignement obligatoire débutera dès cette année par une mobilisation de 37 millions d’euros complémentaires. L’effort sera porté à 83 millions en 2018, 135 en 2019 pour monter jusqu’à un sommet de 250 millions d’euros en 2025. Les effets retour attendus (réduction du redoublement, rationalisation des options,…) permettront ensuite de ramener l’effort à 73 millions en 2033.

Contesté par une partie du corps enseignant, le Pacte pour un enseignement d’excellence est le plus important chantier ouvert sous cette législature en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il vise à rendre le système éducatif francophone plus efficace et moins inégalitaire. Il prévoit notamment la création d’un tronc commun jusqu’à 15 ans, l’engagement de nombreux professeurs supplémentaires, une réorgansation de l’enseignement professionnel et un meilleur pilotage des écoles. (Belga)

Partager l'article

07 juin 2017 - 17h26