OTAN : les chefs d’État découvrent le nouveau siège, Trump demande plus d’argent pour l’OTAN

IMG_0071

28 chefs d’État se sont présentés ce jeudi après-midi au nouveau siège de l’OTAN, à Haren, à l’occasion d’un mini-sommet inédit pour bon nombre de dirigeants dont les présidents américain et français Donald Trump et Emmanuel Macron.

Les différents chefs d’État ont été accueillis par le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, qui leur a présenté le nouveau bâtiment de l’organisation intergouvernementale, construit en sept ans, en face de l’ancien siège.

Le discours le plus attendu était celui de Donald Trump : le président américain a appelé les pays de l’Otan à se concentrer sur le terrorisme et « les menaces de la Russie », renouvelant son appel au respect des engagements financiers de tous les États membres.

S’il a souligné que l’Alliance était un outil de « paix et de sécurité » dans le monde, M. Trump n’a pas, contrairement à ce qui était attendu, affirmé explicitement son attachement à « l’article 5″, véritable socle de l’Otan qui prévoit que les Alliés volent au secours d’un des leurs en cas d’agression extérieure.

Il a par contre appelé les États membres de l’organisation qui ne respectaient pas leurs obligations financières à s’exécuter. Les pays alliés se sont en effet engagés en 2014 à consacrer d’ici 2024 2% du PIB à la défense. M. Trump a rappelé qu’à peine cinq pays avaient atteint le seuil requis. Vingt-trois membres de l’Otan sont donc redevables d' »énormes sommes d’argent », selon Donald Trump. La Belgique figure parmi les mauvais élèves de la classe. (Belga)

IMG_0070

 

 

Partager l'article

25 mai 2017 - 17h00