Molenbeek : six ans de prison pour Sebti G., coupable d’avoir débauché des jeunes fugueuses

justice

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, mardi matin, Sebti G. à une peine de six ans de prison pour des faits d’incitation à la débauche et à la consommation de stupéfiants mais également pour viol. Cet Algérien de 47 ans était poursuivi pour avoir attiré chez lui plusieurs adolescentes en fugue, leur avoir fourni de la drogue et avoir tenté de les débaucher. Il était également prévenu pour avoir violé l’une d’elles, âgée de 14 ans.

Le tribunal a suivi le réquisitoire de la procureure et a prononcé une peine de six ans de prison à l’encontre du prévenu pour toutes les préventions mises à sa charge, excepté celle relative à la séquestration. Le tribunal a également prononcé une peine supplémentaire de trois mois de prison à l’encontre de Sebti G. pour séjour illégal sur le territoire belge.

Cet Algérien de 47 ans avait déjà été condamné par le passé pour des faits de traite des êtres humains et port d’arme prohibé. Il était poursuivi devant le tribunal pour avoir attiré chez lui, rue Ulens à Molenbeek-Saint-Jean, plusieurs jeunes filles, âgées entre 12 et 16 ans, qui avaient fugué de chez leurs parents ou d’institutions publiques de protection de la jeunesse (IPPJ), notamment celle de Saint-Servais, en 2016.

Il leur avait fourni des stupéfiants, de l’alcool et tenté de les débaucher. L’une d’elles avait également été violée par le prévenu. Surnommé Rambo, Sebti G. s’était fait connaître en juillet 2015 pour être monté en haut d’une grue de chantier afin de dénoncer sa condition de demandeur d’asile. (Belga)

Partager l'article

16 mai 2017 - 13h05