facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Médor gagne contre Mithra et retrouve sa liberté

MedorLa revue Médor est en vente dès ce mardi, plus d’une semaine après sa date de sortie prévue. Le tribunal de 1ère instance de Namur a donc autorisé sa diffusion … dix jours après l’avoir interdite, suite à une requête unilatérale en référé de l’entreprise Mithra. La société pharmaceutique wallonne estimait qu’un article de la revue portait atteinte à ses intérêts commerciaux. L’interdiction ne visait pas seulement l’article publié en ligne mais également la sortie du premier numéro papier en librairie.

ASTREINTE

La juge a donné raison ce mardi au magazine trimestriel d’investigation. La présidente a longuement motivé son jugement. L’objet du litige était l’article du journaliste David Leloup intitulé « Le risque financier que Mithra n’a pas déclaré à la FSMA« . Un article que le journaliste assumait totalement. Pour Mithra, cet article portait « des accusations extrêmement graves et inexactes« . Dès le 12 novembre, l’entreprise avait donc mis Médor et l’auteur de l’article en demeure de le retirer du site internet où il avait été publié. Quelques jours plus tard, juste avant le lancement officiel de Médor en version papier, elle avait introduit une requête unilatérale en vue d’interdire d’urgence, temporairement et dans l’attente d’une décision contradictoire, la publication ou la diffusion de l’article litigieux sous peine d’une astreinte de 12.000 euros par jour et par infraction constatée.

CENSURE

Vu le jugement rendu mardi, Médor peut désormais sortir en librairie et diffuser son article litigieux et tous ses autres articles sur internet. A l’audience de mardi dernier, Me Mouffe, avocat de David Leloup, avait signalé que ce dernier avait travaillé six mois sur sa publication. La présidente a notamment retenu le travail de ce journaliste « chevronné » dont l’article est le « fruit d’un travail de longue haleine« . Elle a également mis en avant que « toute censure est interdite« . Pour Me Jacques Englebert, avocat de Médor, ce jugement est non seulement une victoire pour Médor mais également pour la liberté de la presse en général. (Avec Belga)

Abonnez-vous à nos newsletters

News liées Toute l'info

Fil d'actu Toutes les dépêches

31 mars 2017 Le KCE recommande un système de financement qui favorise la chirurgie de jour

Le recours à la chirurgie de jour n’est pas favorisé par le mode de financement actuellement d’application, estime vendredi dans un communiqué le Centre fédéral d’expertise pour les soins de santé (KCE), qui recommande dès lors l’adoption d’un syst lire plus

Belga

31 mars 2017 Publifin – Onze et non douze administrateurs au sein du Conseil d'Administration

A une large majorité, l’ordre du jour de l’Assemblée Générale (AG) extraordinaire de l’intercommunale Publifin a été approuvé jeudi soir. Le Conseil d’Administration (CA) se compose désormais de onze administrateurs, dont dix nouveaux sachant q lire plus

Belga

31 mars 2017 Assassinat Kim : retour de neuf Malaisiens libérés par Pyongyang

Neuf Malaisiens libérés par Pyongyang après l’accord ayant mis fin à la crise diplomatique provoquée par l’assassinat à l’aéroport de Kuala Lumpur de Kim Jong-Nam, demi-frère du leader nord-coréen, sont rentrés vendredi dans leur lire plus

Belga

31 mars 2017 Conflit en Syrie – L'opposition refuse tout "rôle" à Assad

L’opposition syrienne au régime de Damas a indiqué jeudi qu’elle refusait tout « rôle » actuel ou futur pour Bachar al-Assad, au moment où la nouvelle administration américaine a annoncé que le départ du président syrien n’était « plus une p lire plus

Belga

31 mars 2017 Venezuela: critiques internationales du président Maduro, accusé de "coup d'Etat"

Une pluie de critiques internationales s’est abattue jeudi sur le président Nicolas Maduro, accusé de « coup d’Etat » au Venezuela après la décision de la Cour suprême, réputée proche du pouvoir, de faire main basse sur la prérogative du Parlement lire plus

Belga

30 mars 2017 Poutine soutient l'extrême droite pour diviser l'Europe

Le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans a estimé jeudi à Madrid que le président russe Vladimir Poutine soutenait l’extrême droite et avait reçu la française Marine Le Pen dans le but de diviser l’Europe pour l’affaiblir. lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/