Marc Cools dénonce le cumul d’Armand De Decker : « Il aurait pu attendre avant de demander sa pension de bourgmestre »

Marc Cools - Armand De Decker - Montage

Le Premier échevin d’Uccle Marc Cools (MR) a dénoncé ce mercredi après-midi, sur les réseaux sociaux, un nouveau cumul du bourgmestre démissionnaire d’Uccle Armand De Decker (MR). Ce dernier avait annoncé au début de l’été qu’il renonçait à sa rémunération de bourgmestre le temps qu’un successeur soit officiellement nommé. Pourtant, selon Marc Cools : « Il n’a pas précisé qu’il avait demandé de pouvoir bénéficier à partir de ce moment de sa pension de Bourgmestre. Une pension qu’il va pouvoir cumuler avec son traitement de Député (environ 10.000 euros brut par mois) ».

L’échevin confirme que cette demande n’est pas illégale mais il s’étonne de l’acte : « La décence aurait voulu qu’il attende de ne plus être parlementaire pour pouvoir bénéficier de sa pension de Bourgmestre ». Il tacle également la compagne d’Armand De Decker, Jacqueline Rousseaux : « D’autant plus que son épouse est également Députée bruxelloise et que tous deux ont encore d’autres mandats rémunérés ».

Contacté par nos soins, Marc Cools confirme ses dires et précise : « J’aurais trouvé plus élégant qu’Armand De Decker patiente et ne cumule pas ainsi sa pension avec une rémunération de député bruxellois. Certes, il n’est pas illégal de cumuler une pension avec d’autres revenus professionnels, comme cela a été décidé voici quelques années, mais je n’avais pas imaginé qu’un parlementaire en profite ainsi ».

Toutefois, l’échevin ne demande pas d’éventuelles mesures drastiques à ce sujet : « Le cas d’Armand De Decker est particulier. Il faut évidemment réfléchir à ce type de situation, mais je pense qu’il s’agit avant tout d’une question d’éthique personnelle », explique-t-il. « Il aurait dû attendre mai 2019 et la fin de son mandat de député bruxellois – car je n’ose imaginer Armand De Decker se représenter aux élections régionales – pour demander sa pension de bourgmestre ».

Pas encore de montant précis

Selon nos informations, la demande de pension d’Armand De Decker n’est pas encore arrivée sur le bureau du Service fédéral des Pensions, qui décidera alors du montant à accorder à Armand De Decker, bourgmestre d’Uccle entre 2006 et juin 2017. Nous avons tenté de joindre Armand De Decker, mais ce dernier n’a pas répondu à nos sollicitations au moment d’écrire ces lignes.

Pour rappel, Marc Cools avait assuré l’interim entre décembre 2016 et juin 2017, suite aux problèmes de santé d’Armand De Decker, empêtré dans l’affaire du Kazakhgate. Marc Cools n’avait toutefois pas été désigné le 25 juin dernier comme futur bourgmestre d’Uccle par la section locale du MR, qui lui a préféré Boris Dilliès. Ce dernier doit encore prêté serment devant le ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort (PS) au retour des vacances parlementaires.

« Légalement inattaquable, mais moralement discutable » pour Ecolo

Thibaud Wyngaard, chef de groupe Ecolo au conseil communal estime que si les informations dévoilées par Marc Cools sont exactes, « C’est certes légalement inattaquable mais c’est moralement très discutable, pour ne pas dire franchement inopportun. Qui plus est dans le contexte actuel et dans le chef d’un maïeur sortant qui se doit, nous l’avons dit en d’autres occasions, d’endosser un rôle d’exemplarité ». Ecolo Uccle dit vouloir continuer à se battre pour une gestion plus éthique et davantage de transparence.

Gr.I., photos BX1

Partager l'article

02 août 2017 - 19h12