L’Union belge du Transport ne se dit pas favorable au plan Taxi mais veut « une concertation » avec le gouvernement

taxis

Le futur Plan Taxi imaginé par le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (sp.a) fait toujours énormément de bruit dans le secteur du transport bruxellois. Les chauffeurs de taxi se sont notamment indignés de la présence de représentants de la société Uber lors des auditions de la commission mobilité au Parlement bruxellois.

Ce nouveau plan prévoit que les licences soient transférées à l’avenir des sociétés vers les chauffeurs. Il entend également supprimer la distinction entre le secteur des taxis et le secteur des limousines avec chauffeurs, ce qui conduira à uniformiser les règles en matière de formation, de tarifs, d’assurances, etc.

L’Union belge du Transport, lié au syndicat FGTB, craint que les chauffeurs doivent à l’avenir sous statut d’indépendant, permettant à « certaines grandes entreprises de taxi (…) de répercuter les risques sur le chauffeur », explique le président de l’UBT Frank Moreels. Le syndicat propose donc que des contrôles soient plutôt mis en place pour qu’aucune fraude ne soit acceptée en Région bruxelloise. Il plaide également pour « un secteur du taxi moderne », avec notamment la mise en place d’une application pour tous les taxis bruxellois ou l’autorisation pour les taxis d’utiliser les sites réservés aux bus et aux trams.

L’UBT propose donc « une vraie concertation » avec les compagnies de taxis bruxelloises, les représentants des chauffeurs et le gouvernement bruxellois afin que « le système actuel de fraude » s’arrête. (Gr.I., avec Belga)

Partager l'article

30 mai 2017 - 20h22