Lord of Condoms : une nouvelle app pour sensibiliser les jeunes aux IST

« Lord of Condoms : le combat contre les IST », c’est le nom d’une nouvelle application mobile. Elle a été lancée par la Plate-Forme Prévention Sida et l’Art-Chétype. Son objectif : sensibiliser les jeunes à la protection, au dépistage et au traitement des IST (Infections Sexuellement Transmissibles). Présentation dans M le Mag de la Rédac. 

Plongé dans un univers graphique simple et coloré, le joueur affronte les personnages animés représentant les différentes infections (chlamydia, gonorrhée, syphilis, hépatites B et C et VIH) dans les phases de prévention, de dépistage et de traitement. Des interludes humoristiques véhiculent des messages préventifs.

La ministre bruxelloise de la Santé Cécile Jodogne estime pertinent d’utiliser les nouvelles technologies dans le domaine de la santé pour rendre les informations plus accessibles au patients: “Bruxelles, comme la plupart des grandes villes en Europe, concentre une proportion élevée de nouveaux cas de VIH. Sur le millier de diagnostics enregistrés en 2015 en Belgique, près d’un quart l’ont été en région bruxelloise. On assiste également à une recrudescence des autres infections sexuellement transmissibles.” La plate-forme Prévention Sida rappelle que les IST peuvent avoir de graves conséquences si elles ne sont pas dépistées et traitées à temps. Comme elles fragilisent les muqueuses, elles peuvent aussi faciliter une infection par le VIH. Les IST concernent davantage la population générale que le VIH qui touche d’abord les hommes de nationalités belge ou européenne qui ont des relations avec des hommes et les personnes originaires d’Afrique subsaharienne qui ont des relations hétérosexuelles. Lorsqu’une personne séropositive suit un traitement, sa charge virale devient indétectable et elle ne transmet plus le virus.

La recrudescence des IST constatée depuis 2002 en Belgique pourrait être le résultat d’une augmentation de la pratique de dépistage. Environ 34% des patients souffrant d’une IST ont moins de 25 ans. L’infection à Chlamydia est la plus fréquente en Belgique et celle qui connaît la plus forte augmentation, avec 988 cas en 2002 et 6.063 cas en 2015. La gonorrhée présente également une tendance continue à la hausse, avec 275 cas en 2002 et 1.339 cas en 2015. Pour la syphilis, 46 cas étaient diagnostiqués en 2002 et 906 cas en 2015.

avec Belga

 

Partager l'article

12 septembre 2017 - 19h10