L’extension du cours de philosophie et de citoyenneté à tout le secondaire officiel maintenue au 1er septembre prochain

ECOLEPLACEL’extension du cours de philosophie et de citoyenneté (CPC) à tout l’enseignement secondaire officiel interviendra bien en septembre prochain, malgré l’appel lancé par un collectif d’enseignants de morale et religions à reporter la réforme d’un an.

Mardi soir, en commission de l’Éducation du Parlement, la majorité (en sursis) PS-cdH a approuvé le décret fixant différents éléments de mise en œuvre du nouveau cours. Appliqué -non sans mal- à tout le primaire officiel depuis septembre 2016, le CPC sera donc étendu à tout le secondaire dès la rentrée de septembre prochain. Ce nouveau cours remplacera une des deux heures de morale ou religion dont bénéficiaient jusqu’ici les élèves de l’officiel. Ceux qui le souhaiteront pourront demander à être dispensés de l’heure résiduelle de morale ou religion au profit d’une seconde heure hebdomadaire de CPC. Le décret fixe notamment les conditions pour pouvoir donner le cours et l’ordre de dévolution des emplois, ainsi que des mesures spécifiques durant une période de transition. Le gouvernement de la Fédération s’est en effet engagé à ce qu’aucun enseignant ne perde son emploi à cause de la réforme. Vu l’expérience vécue dans le primaire où certains profs ont été obligés de donner cours dans parfois 10 à 12 implantations différentes pour conserver un horaire complet, le projet de décret approuvé mardi soir limite dorénavant à 6 le nombre d’écoles où ceux-ci seront amenés à travailler. Le texte prévoit aussi qu’un même professeur ne pourra donner l’heure de cours de religion/ morale et celle de CPC à un même élève. Les enseignants devront également suivre un module de formation complémentaire -dispensée par les établissements d’enseignement supérieur- par pour pouvoir disposer le nouveau cours. La commission a aussi approuvé mardi soir les référentiels du nouveau cours qui ont servi à l’élaboration des programmes. Les projets de décrets ont été approuvés par le PS et le cdH. Le MR, qui avait suggéré de reporter l’organisation du cours au 1er octobre 2017, s’est abstenu. Ecolo et DéFI, qui ne disposent pas d’un nombre suffisant d’élus pour être reconnus comme groupes politiques, n’ont pu voter. Ces décrets devraient être définitivement validés d’ici quinze jours en séance plénière. L’ensemble des pièces législatives seront alors toutes en place pour l’extension du CPC à tout le secondaire officiel. L’enseignement libre est lui aussi tenu de dispenser ces matières, non pas en créant un cours spécifique, mais au travers de différents cours existants au programme (histoire, français, religion catholique, etc.) (Belga)

Partager l'article

04 juillet 2017 - 20h02